Elections : appel au plein emploi pour électrices par les filières porteuses d’opportunités

Kinshasa, 11 décembre 2023 (ACP).- Une candidate aux élections législatives nationales a encouragé, lundi, le plein emploi en faveur de ses électrices à travers les filières porteuses d’opportunités, lors d’un déjeuner avec les médias à Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC).  

« J’encourage le plein emploi des femmes en général et de mes électrices de Lukunga en particulier à travers les filières porteuses d’emploi.  Je pense ici à des filières telles que le bois, le cuir, les fruits mais aussi celles des entreprises de commerce et dans l’agriculture en général » a déclaré Solange Masumbuko, candidate aux élections législatives et provinciales à Kinshasa.

Solange Masumbuko a estimé nécessaire ce plein emploi dans le secteur formel notamment les industries minières, celles de transformation et de la sous traitance.

Elle a préconisé la restauration de la femme congolaise dans ses droits par le truchement des instruments juridiques nationaux que sont les ordonnances- lois portant entrepreneuriat et  artisanat en RDC.

« J’ai énormément contribué au travail parlementaire au niveau de l’assemblée nationale qui a abouti à l’adoption de ces deux lois », a indiqué Solange Masumbuko, candidat 499 aux législatives nationales à Lukunga et 193 aux élections provinciales dans la commune de Ngaliema.

« J’appelle les autorités étatiques à la mise en oeuvre rapide des mesures d’application des ordonnances-loi portant entrepreneuriat et artisanat en République démocratique du Congo », a dit Solange Masumbuko, également rapporteur du groupe parlementaire AFDC/A à l’assemblée nationale. 

« Conformément à l’article 100 de la Constitution de la RDC, j’ai participé activement à l’élaboration et à l’adoption d’autres lois telles que l’organisation et le fonctionnement de l’ordre des infirmiers, la sous-traitance dans le secteur privé ainsi que la protection et la promotion des droits des personnes vivant avec handicap », a-t-elle poursuivi.

 « En 2015, j’ai créé l’ONG ADEAC, action pour le développement et l’autonomisation des communautés africaines. Cette plateforme est une structure non confessionnelle qui travaille pour la promotion, l’entraide, le développement et l’autonomisation de ces communautés à faible revenus » a -t-elle noté.

 Elle a également initié, par le biais de cette ONG, plusieurs projets notamment  la création des centres de santé dans le quartier Matadi Mayo et Tchad (Mont- Ngafula) ; l’ouverture d’une unité de nutrition thérapeutique ; l’octroi des crédits rotatifs sans intérêt via la caisse de solidarité populaire  d’épargne et de crédits ; l’épargne pour près de 2000 unités, et la création de 100 emplois pour les jeunes, la formation des femmes et jeunes filles- mères aux métiers de tricotage, l’auto-école et le gardiennage et la maroquinerie. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet