Haute cour militaire : poursuite de la tournée d’inspection des juridictions de la RDC

Kinshasa, 16 février 2024 (ACP).- Le premier président de la Haute cour militaire a réalisé vendredi la deuxième étape de sa tournée d’inspection et de commandement des juridictions militaires de la République démocratique du Congo, par la cour militaire de Kinshasa/Gombe.

Pour clôturer l’étape de la ville de Kinshasa, le Lieutenant-général Mutombo Katalay Tiende Joseph s’est rendu à la cour militaire de Kinshasa/Gombe où il a palpé du doigt la situation administrative, matérielle et judiciaire de cette juridiction ainsi que celle des tribunaux militaires de garnison de Kinshasa/Gombe et Ngaliema.

« A cette cour militaire de Kinshasa/Gombe, j’ai constaté qu’il y a les mêmes problèmes que ceux de Kinshasa/Matete, c’est-à-dire, il n’y a pas assez de personnel, pas assez de matériels informatiques, pas de véhicules pour circuler. Ils ont des bureaux qui n’ont pas assez de mobilier. Je dirai que c’est normal, parce que ça fait longtemps que ces juridictions n’ont pas été dotées par l’Etat congolais en mobilier comme en matériels roulants », a indiqué le général Mutombo.

Et d’ajouter : « Malgré que ce sont les mêmes problèmes, mais le rendement est différent par rapport au nombre de dossiers. Ici à la Gombe, il y a plus de dossiers à examiner. Les audiences foraines sont presque chaque semaine. Donc, ils ont mieux travaillé par rapport à Matete où le pourcentage de dossiers traités était différent ».

A la question sur le fonctionnement des tribunaux de garnison de Kinshasa/Gombe et Ngaliema, le premier président de la haute juridiction militaire a répondu en ces termes : « les deux tribunaux fonctionnent bien. Particulièrement celui de la Gombe qui a atteint 65% de dossiers traités. Ngaliema a été plus performant, mais ils ont moins de dossiers, Donc, chaque juridiction a sa particularité. Et d’ailleurs, si vous comptez le nombre de magistrats qui sont affectés à Gombe et à Ngaliema vous constaterez que Gombe a plus de magistrats que Ngaliema. Mais, en général, ça va ».

Répondant à une autre question de savoir si la population, au nom duquel la justice est rendue était satisfaite, le général Mutombo a laissé entendre qu’il ne saura donner une bonne réponse étant donné qu’il est juge et partie et que c’est lui qui surveille toutes ces juridictions militaires.

« Si vous posez cette question à la population, comme le fait de temps en temps le PNUD à travers des interviews, vous saurez que nous fonctionnons. Peut-être pas à la satisfaction totale de la population, mais nous fonctionnons. Et je pense que chaque fois que des personnes sont envoyées devant les juridictions militaires du ressort de la Gombe, on aboutit à des décisions », a-t-il souligné.

« Il n’est pas dit que quand quelqu’un est arrêté nécessairement il doit être condamné, parce qu’il est présumé innocent. Il faut qu’on instruise l’affaire et si les preuves sont réunies, la personne va écoper la condamnation, la peine prévue par la loi. Jusqu’à ce jour, je n’ai pas encore entendu des personnes se plaindre du comportement des magistrats militaires qui sont ici », a-t-il conclu, avant d’appeler le peuple congolais à faire confiance à la justice militaire qui se bat bec et ongles en vue d’améliorer la qualité de sa prestation.

Le jeudi 08 février 2024, le premier président de la haute cour militaire, le Lieutenant-général Mutombo Katalay Tiende Joseph, a entamé une tournée d’inspection et de commandement à travers les juridictions militaires de la République démocratique du Congo, qui a commencé par la cour militaire de Kinshasa/Matete.

L’objectif de cette mission, avait-il déclaré, c’est de palper du doigt les conditions dans lesquelles travaillent les personnels affectés aux cours et tribunaux militaires de garnison, à travers toute l’étendue de la République démocratique du Congo. ACP/ Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet