Ituri : l’asphaltage des routes nationales, une solution durable au calvaire des opérateurs  économiques

Bunia, 13 mai 2024 (ACP).- L’asphaltage de la Route nationale n°4 et n°24, qui traversent la province de l’Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, est la solution durable au calvaire des usagers de ces trajets, a-t-on appris lundi de la corporation des opérateurs économiques dans un entretien.

« Nous souhaitons mener des plaidoyers en rapport avec la situation de nos routes. C’est dans cette optique que nous estimons que l’asphaltage de la Route nationale n°27 qui va du territoire de Komanda à Goli, à la frontière avec l’Ouganda, et la Route nationale n°4 de Kisangani à Luna en passant par Komanda, est d’une importance capitale  au  calvaire que connaissent les usagers de ces axes », a déclaré Christophe Lonema, président du  conseil  provincial de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) en Ituri.

Il a ajouté que la FEC va se mobiliser pour que ces routes soient asphaltées, expliquant que les opérateurs économiques souffrent à cause de l’état des routes quand il faut parcourir  une distance de 725 km entre Kisangani et Bunia, il faut faire deux à trois mois alors qu’auparavant, il suffisait de deux à trois jours.

 «Cette condition ne tient pas pour le commerce », a-t-il déploré.  

Pour Christophe Lonema, mettre ces routes dans un bon état est une nécessité du fait que les hommes armés profitent du  mauvais état de la route pour tendre des embuscades afin d’opérer en toute quiétude.   

Par ailleurs, il s’est félicité de la décision du gouvernement provincial interdisant le déchargement des véhicules sur toute l’étendue de la province de l’lturi après 17h00’.

«Pour nous, cette décision du gouverneur militaire est salutaire surtout sur le plan sécuritaire, car au-delà de cette heure, le chauffeur ou même les commerçants  présents à ce déchargement sont exposés aux bandits d’un côté, et d’autre part, c’est l’État qui perd parce qu’au-delà de 18h00’, ce déchargement échappe au contrôle des services de l’État», a-t-il conclu. ACP/ ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet