Kinshasa : la capacité de la morgue d’une commune passée de 80 à 120 corps

Kinshasa, 15 mai 2024 (ACP).- La capacité d’accueil de la morgue du centre hospitalier de la commune de Ngiri-Ngiri, au centre de la ville de Kinshasa, en République démocratique du Congo (RDC), est passée de 80 à 120 corps, a-t-on appris mercredi au cours d’un entretien.

« Bien avant la rénovation de cette morgue la capacité de conservation était de 80 corps. Mais avec la nouvelle configuration, l’espace s’est agrandi. Ce qui fait qu’on est passé de 80 à 120 corps que nous conservons dans des bonnes conditions », a déclaré Gilbert Malengo, médecin directeur du centre hospitalier de Ngiri-Ngiri.

Les difficultés de conservation des corps auxquelles cette morgue était confrontée ont également été résolues. «Il ne se pose plus de problèmes de conservation des corps parce que nous avons acquis deux (2) groupes électrogènes de 75 KVA qui nous permettent de faire face aux coupures intempestives du courant. Mais il faut dire qu’ils nous consomment beaucoup d’argent pour acheter le carburant, à peu près 200 dollars pour 24 heures », a-t-il ajouté.

Gilbert Malengo, médecin directeur du centre hospitalier de Ngiri-Ngiri

Mais l’usage de ces générateurs électriques a entraîné une révision à la hausse des frais de conservation journalière des corps. Avant la rénovation de cette morgue, les familles éprouvées pouvaient dépenser entre 10.000 et 13. 000 francs congolais par jour pour la conservation de corps. «Mais aujourd’hui il faut payer 25.000 francs par jour. On ne peut rien parce que c’est le prix à payer», a dit le docteur Malengo.

Le centre hospitalier de Ngiri-Ngiri doté d’un funérarium pouvant contenir 120 personnes

Vue intérieur du funérarium de la morgue de Ngiri-ngiri

Outre le frigo mortuaire dont la capacité d’accueil a augmenté, le centre hospitalier de Ngiri-Ngiri a également été doté d’un funérarium pouvant contenir jusqu’à 120 personnes. Mais l’espace n’est pas gratuit. Il est mis en location pour une somme de 150 dollars américains qu’un éventuel preneur peut négocier.

Satisfait de la rénovation de la morgue du centre hospitalier dont il est médecin directeur, le docteur Malengo a promis de mener des démarches auprès des partenaires et hommes de bonne volonté pour obtenir des ambulances. Car l’unique dont dispose cette formation médicale depuis dix ans n’est plus en bon état.

La morgue du centre hospitalier de Ngiri-ngiri a été rénovée grâce à un partenariat signé entre le ministère provincial de la santé et l’organisation non gouvernementale dénommée «Fondation Rivera ». Les travaux initialement prévus pour deux (2) mois ont pris plus de temps. Ils ont démarré en avril 2023 pour se terminer au mois de décembre de la même année. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet