Tshopo : la conservation du pouvoir, un moyen de réaliser une vision de société (Gouverneure de province)

Kisangani, 17 février 2024 (ACP).- La conservation du pouvoir doit être un moyen de réaliser une vision de société plus juste, équitable et prospère, a-t-on appris samedi lors de la célébration à Kisangani (Tshopo) du 42ème anniversaire du parti Présidentiel en République démocratique du Congo.

«  Nous sommes conscients des défis qui se présentent à nous, notamment celui de la conservation du pouvoir. Toutefois, la conservation du pouvoir ne doit pas être un objectif en soi, mais le moyen de réaliser notre vision de société plus juste, plus équitable et plus prospère », a déclaré Madeleine Nikomba, gouverneure de la province de la Tshopo.

Elle l’a déclaré le même jour à l’occasion de la commémoration de cette journée dédiée au parti au pouvoir Union pour la démocratie et le progrès social (Udps).

«  Nous nous retrouvons à un moment crucial de notre histoire ou l’Udps est en train de donner  et prendre ses responsabilités en tant que parti au pouvoir », a-t-elle ajouté. 

Peu avant, le président intérimaire de l’Udps,  fédération de Kisangani, avait retracé l’historique de son parti politique ainsi que  la lettre de  treize (13) parlementaires adressée au Chef de l’Etat, feu Maréchal Mobutu en 1982, dans laquelle ils réclamaient le multipartisme au Zaïre,  actuelle République  démocratique du Congo. Pendant 15 ans du reste du règne de Mobutu, l’Udps et ses membres furent  malmenés  et  marginalisés jusqu’à accéder au pouvoir en 2018. Le parti présidentiel Congolais l’a conservé à l’issue des élections du 20 décembre dernier.

Parmi les treize parlementaires qui ont été déchus par le régime dictatorial de Mobutu, il y a entre autres Étienne Tshisekedi Wa Mulumba,  Marcel Lihau,   Frédéric Kibasa Maliba et autres.

ACP/KKP

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet