Cancer du col de l’utérus : nécessité d’un dépistage précoce pour prévenir la maladie

Kinshasa, 02 avril 2024 (ACP).- Le dépistage à temps du cancer du col de l’utérus a été recommandé à toute femme, lors d’une conférence à Bandalungwa, dans l’Ouest de Kinshasa, en République démocratique du Congo, à l’intention des femmes représentantes de la province de la Tshuapa.

«  Le cancer du col de l’utérus est causé par un virus de la famille des papillomavirus humains (HPV) ou est dû à la présence des cellules anormales dans la partie basse d’une femme, à l’endroit où évolue le fœtus. D’où l’urgence pour toute femme à l’âge de 35 ans et plus de se faire dépister à temps en vue de se préserver ou de saisir le cas à l’étape du début »,  a déclaré  Mme Astrid Lula, membre du comité exécutif de l’association des femmes représentantes de la province de la Tshuapa.

Selon elle, la présence du saignement anormal à chaque rapport sexuel, ainsi que la mauvaise odeur et des douleurs vaginales pour les femmes ménopausées sont là des signes qui obligent à voir son médecin de toute urgence pour une prise en charge précoce.

Les facteurs de risque du cancer du col de l’utérus, a-t-elle expliqué, sont  notamment des rapports sexuels avec plusieurs partenaires, des infections sexuellement transmissibles à répétition, la baisse du niveau d’humidité au niveau de la partie génitale avec l’âge ainsi qu’une vie sexuelle répétitive entamée précocement.

Elle a aussi fait savoir que l’application de certains produits pour assécher la partie génitale en vue de satisfaire son partenaire  est un facteur de risque du cancer du col utérin, car l’humidité dans la partie génitale protège la femme contre les infections.

Elle a, à cette même occasion,  recommandé quelques attitudes comme la fidélité, l’abstinence et l’utilisation des préservatifs. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet