Le gouvernement de la RDC déterminé à éradiquer la poliomyélite

Kinshasa, 27 juillet 2023 (ACP).- Le gouvernement de la République démocratique du Congo (RDC) est déterminé à éradiquer la poliomyélite dans tous les territoires du pays, a déclaré jeudi à Kinshasa le vice-ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention, le Dr Serge Emannuel Hollen.

« Nous sommes réunis en ce lieu pour réaffirmer une fois de plus notre engagement et détermination dans l’atteinte de notre objectif d’éradiquer la polio auquel notre pays avait souscrit en 1988 », a affirmé le Dr Hollen, lors du lancement jeudi à la place commerciale de Limete à Kinshasa de la Campagne nationale de vaccination contre la poliomyélite, prévue du 27 au 29 juillet dans 11 provinces de la RDC pour le premier bloc.

Il a fait savoir qu’au cours de 12 dernières années, avec l’arrêt de la circulation du poliovirus sauvage depuis 2011, la  RDC a fourni beaucoup d’efforts avec l’appui des partenaires pour lutter contre la poliomyélite en améliorant la couverture de la vaccination de routine. Elle a également fait des progrès immenses en  matière d’accès à la vaccination.

Le Dr Hollen a signalé que les progrès vers l’éradication de la poliomyélite ont  été compromis par la résurgence de nouveaux cas de poliovirus de souche vaccinale de types 1 et 2 en RDC.

Pour réussir cette campagne, le vice ministre de la Santé a annoncé par la même occasion que plusieurs stratégies seront appliquées notamment  celles de porte à porte en vue d’atteindre les enfants de 0 à 59 mois, soit un total de 23.335.508.

La poliomyélite sévit en RDC depuis le 8 mai 2017 et  le pays a enregistré 22 épidémies distinctes avec un cumul de 666 cas dont 650 issus de ce cumul et 16 cas isolés d’échantillons environnementaux.

Cette première phase de la campagne concerne les provinces de Kinshasa, de la  Mongala, du Nord-Ubangi, du Sud-Ubangi, de l’Equateur, de la Tshuapa, du Maï-Ndombe, du Kasaï,  du Kwilu,  du Kasaï Central et du Kongo Central.

De son côté, le représentant adjoint de l’OMS en RDC, Jean Baptiste Nikiema  a rappelé que la poliomyélite est une maladie contagieuse qui n’a pas de traitement, mais que l’on peut prévenir par la vaccination, et qui affecte le plus souvent les enfants de 0 à 5ans.

« Le lancement de l’initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite a enregistré des progrès énormes dans le monde qui ont permis d’éliminer à 99% les cas de poliovirus sauvage dans le monde », a-t-il souligné.

Pour lui,la RDC, certifiée en 2015 comme pays sans poliovirus sauvage, a accompli des progrès remarquables. Malheureusement, ces efforts ont été annihilés par l’apparition de la Covid-19. Le nombre d’enfants non vaccinés a explosé dans le monde et également en RDC.

Le représentant adjoint de l’OMS a félicité le gouvernement pour avoir pris  l’engagement pour cette campagne contre la polio en se ressaisissant et en rattrapant ce retard à travers ces journées nationales de vaccination. ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet