Muanda : une conférence des femmes médecins sur la maternité à moindre risque

Muanda, 1er avril 2024 (ACP).-  L’Association des femmes médecins œuvrant au Congo (AFEMOCO) a organisé à Muanda, dans la province du Kongo Central, sud-ouest de la République démocratique du Congo, une conférence sur la maternité à moindre risque, en marge de la clôture du mois de mars dédié à la femme, a appris lundi l’ACP de cette association.

« L’association des femmes médecins œuvrant au Congo, antenne de Muanda, a pensé organiser une conférence pour clôturer en beauté le mois de la femme, avec comme thème la maternité à moindre risque. Nous sommes des mamans, des femmes médecins, et nous vivons beaucoup de choses dans nos hôpitaux. Une femme vient pour donner la vie, mais trouve la mort, ça nous fait très mal. C’est pour cela que nous avons pensé  organiser cette conférence pour échanger avec nos mamans et leur montrer quels sont des risques liés à la grossesse, quelles sont les choses à faire au début ou au terme de la grossesse », a déclaré la présidente de l’AFEMOCO/Muanda, le Dr Margaux Muanda.

« La Faible participation à la consultation prénatale est une cause importante des décès maternels », a fait savoir la vice-présidente de l’antenne de Muanda de cette même association, le Dr Mireille Kunkadi.

Parmi les facteurs de risques qui pourraient causer le décès de la femme et qui servent  à bien mener la consultation prénatale, elle a cité le taux d’hémoglobine inférieur ou égal à 7%, la primiparité pour une femme qui accouche pour la première fois, mais avec une petite taille inférieure à 1m50 ou une femme âgée qui accouche pour la première fois et qui a plus de 30 ans.

Les jeunes filles qui tombent enceintes avant l’âge, la grande multiparité qui accouche plusieurs fois, une femme qui a beaucoup avorté, une femme qui a déjà accouché par césarienne, la mauvaise position de l’enfant dans le ventre de sa maman ont également été retenus au nombre de facteurs de risques.

Le Dr Mireille Kunkadi a relevé quelques maladies comportant les risques pour l’accouchement, notamment le diabète, l’hypertension, la cardiopathie et la drépanocytose, soulignant que toute femme enceinte présente un risque et qu’il faut donc commencer la consultation à temps, pour que le médecin décèle aussi à temps toutes sortes de complications ou de maladies afin d’éviter les risques de décès. ACP/ODM/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet