Trois questions à un éco-épidémiologiste sur les conséquences sanitaires et environnementales des inondations

Kinshasa, 14 janvier 2024 (ACP).- Quatorze sur les vingt-six provinces  que compte la République démocratique du Congo (RDC) dont Kinshasa font face depuis décembre 2023 à des inondations causées par la montée des eaux du fleuve Congo. Cette catastrophe naturelle a causé près de 300 morts et d’énormes dégâts matériels.

Face à cette situation, l’ACP s’est entretenue dimanche à Kinshasa avec le Dr Germain Kapour, médecin éco-épidémiologiste, expert en santé et en environnement qui a expliqué les conséquences sanitaires et environnementales de ce phénomène et les précautions à prendre.

Question 1 : Quatorze provinces de la RDC sont actuellement en proie aux inondations provoquées par la crue du fleuve Congo et de certains de ses affluents. Quels sont les principaux risques sanitaires pour les populations riveraines ?

Réponse : Du point de vue sanitaire, les inondations peuvent avoir de graves conséquences, notamment la consommation de l’eau mal propre qui peut occasionner la propagation de maladies d’origine hydrique et l’exposition à des substances toxiques. Les eaux de crue peuvent transporter des agents infectieux qui peuvent causer des maladies comme la gastro-entérite (infection intestinale caractérisée par des diarrhées) et le choléra. Elles peuvent aussi endommager les infrastructures sanitaires, occasionnant ainsi le risque de propagation de maladies.

Les gens qui vivent dans des quartiers inondés et qui se promènent régulièrement dans les eaux  s’exposent à beaucoup de risques sanitaires. Mettre ses jambes dans l’eau pendant un long moment affaiblit la peau. La peau est parmi les grandes portes d’entrée des microbes et des infections dans l’organisme.

Il faudra noter qu’outre les risques sanitaires, les inondations peuvent avoir de multiples conséquences néfastes, telles que des dommages matériels des habitations, des infrastructures et des biens personnels. Elles peuvent également causer des pertes en vies humaines ainsi que des blessures. Les inondations peuvent également entraîner la destruction des cultures agricoles et la perturbation des services essentiels tels que l’électricité, les moyens de communication et les transports.

Question 2 : Que doivent faire les populations riveraines pour éviter des maladies et surtout des épidémies en cas d’inondations?

Réponse : Concernant des mesures à prendre par les populations riveraines pour prévenir tout danger sanitaire, il faut que ceux qui vivent dans une zone inondée prennent conscience du risque qu’ils courent et ils doivent canaliser l’eau. Ils doivent aussi adopter un comportement responsable, à savoir éviter de déféquer à l’air libre et de boucher les lits des rivières (espaces occupés par un cours d’eau)  avec des déchets, se laver correctement les mains et laver les aliments avant leur préparation.

Question 3 : Quelles sont les conséquences néfastes des inondations sur l’écosystème?

Réponse : Une inondation peut avoir un impact négatif sur l’environnement en menaçant la faune et la flore locale. Elle peut être à l’origine de la destruction des cultures vivrières, de l’élevage ou du pâturage nécessaire pour les animaux.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet