Can 2023 : Mali-Burkina Faso, un derby ouest africain en huitièmes de finale

Kinshasa, 29 janvier 2024 (ACP).- Le Mali et le Burkina Faso s’affrontent en derby ouest-africain mardi, à 18h00’, au stade Amadou Gon Coulibaly de Korhogo, en match des huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations (Caf), Côte d’Ivoire 2023.

Cette rencontre entre les deux voisins séparés de 650 km seulement promet des étincelles. Les deux équipes étant candidates au sacre qu’elles ne cessent de convoiter, ont chacune échoué à le remporter à une reprise. Les Etalons, finalistes en 2013, en Afrique du Sud ont échoué au podium devant les Supers Eagles du Nigéria (1-0) ; alors que le Mali  a disputé une finale en 1972, perdue 3-2 contre le Congo, au Cameroun, ainsi que cinq demi-finales dont la dernière en 2013.

Dans cette Can 2023, le Burkina Faso a terminé deuxièmes derrière l’Angola dans le Groupe D. Ils rêvent d’aller jusqu’au bout malgré un début de tournoi agité. Leur parcours vers les huitièmes de finale n’a pas été des plus faciles. Ils ont dû transpirer pour décrocher une victoire contre la Mauritanie (1-0), avant de concédé un nul face à l’Algérie (2-2) et d’échouer face à l’Angola (2-0). Un résultat qui, heureusement, n’a pas hypothéqué leurs chances de qualification puisque leurs 4 points étaient suffisants pour leur permettre de se hisser à cette étape de la compétition.

Le Mali, quant à lui, porté par sa star Yves Bissouma, a répondu aux attentes élevées placées en lui dans le groupe E, en débutant par une belle victoire  contre l’Afrique du Sud (2-0). Les Aigles se sont contentés d’un match nul face à la Tunisie (1-1) et contre la Namibie (0-0).

Parcours des deux nations à la Can

Le Burkina Faso et le Mali disputent leur 13ème phase finale d’une Can. Lors de leurs 12 précédentes participations, ils ont connu un parcours parsemé de hauts et de bas.

Les Etalons ont été soit éliminés en phase de groupes (8 fois), soit au moins ont atteint les demi-finales (4 fois). Ils ont été défaits en finale en 2013. Les Aigles par contre sont à leur 9ème participation consécutive. Aucune équipe n’a jamais disputé autant de matches que le Mali (54) lors de la Can sans jamais remporter le trophée. Leur meilleure performance remonte à 1972 où ils s’inclinèrent 3-2 en finale contre le Congo.

Eric Chelle : « ce sont des matches intéressants qu’il faut jouer avec prudence »

Le coach Eric Chelle du  Mali

Le sélectionneur Eric Chelle du Mali a estimé que pour lui c’était un plaisir de jouer contre son voisin, espérant tirer son épingle du jeu et potentiellement conduire son équipe jusqu’au bout de la compétition.

« Bien sûr, c’est un match entre deux pays voisins. C’est une rencontre spéciale car il s’agit d’une affiche à élimination directe. Ce sont toujours des matchs intéressants à jouer et doivent être abordés avec prudence et bien sûr un peu de confiance », a déclaré le technicien malien en conférence de presse précédant le match.

Parlant de l’adversaire en face, l’entraîneur Eric Chelle (46 ans), né en Côte d’Ivoire, a estimé que les Etalons ont un style de jeu similaire au leur et aiment garder le ballon, ce qui présage un match ouvert entre les deux équipes.

« Ils jouent du bon football. Le coach est expérimenté et sait engager son équipe. C’est un plaisir de jouer contre nos voisins et nous attendons avec impatience un bon match avec les deux équipes qui aiment garder le ballon », a conclu Eric Chelle.

« Atteindre la finale, un objectif noble pour le Burkina Faso »

Le défenseur latéral Burkinabé Steeve Yago en conférence d’avant match

Le défenseur latéral Burkinabé de l’Aris Limassol (France) Steeve Yago, qui s’exprimait en conférence de presse avant le choc a déclaré que la génération actuel des Etalons qu’ils incarnent est déterminée à aller jusqu’au bout et qu’elle a reçu des conseils de la génération 2013 sur ce qu’il faut faire pour atteindre la finale d’une compétition aussi relevée qu’est la Can.

« Nous avons l’opportunité de réécrire l’histoire avec cette génération. Heureusement, certains joueurs et membres du personnel de l’équipe de 2013 ont été en contact régulier avec nous et ont partagé leur expérience et leurs idées sur ce qu’il faut faire pour atteindre la finale de cette compétition difficile », a-t-il déclaré.

Et d’ajouter : « Nous avons les conseils de nos aînés et nous voulons les utiliser à notre avantage face au Mali et, espérons-le, pour le reste de la compétition ».

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet