L’approche méthodologique de l’OIF expliquée dans un atelier à Kinshasa

Kinshasa, 05 juillet 2023 (ACP).- L’approche méthodologique de l’Observation indépendante des forêts (OIF) a été expliquée, mercredi à Kinshasa, aux parties prenantes d’un atelier de démarrage de l’étude sur les options des financements durables pour les Organisation de la société civile environnementale qui entreprennent l’OIF en RDC et dans le bassin du Congo. « Apres avoir participé aux travaux de cet  atelier  de démarrage de l’Etude sur les options de financement durable pour les Organisation de la société civile (OSC) qui entreprennent l’Observation indépendante forestière (OIF) en République Démocratique du Congo, le secrétariat général à l’Environnement et Développement durable est satisfait de voir les parties prenantes être informés de l’approche méthodologique de l’OIF, et partager les expériences liées à cette thématique dans la sous-région », a déclaré l’inspecteur Romain Lwa, représentant du  chef de l’administration de l’environnement à la clôture de cette activité. « Depuis la mise en œuvre en RDC après la promulgation du nouveau code forestier de OIF, le pays est confrontée aux nombreux défis à ce sujet, notamment la mobilisation des financements durables susceptibles de permettre l’atteinte de ses objectifs »,  a-t-il déploré.

De son côté, le consultant de l’étude, Aurelien Mbzibain a indiqué que l’étude avait entre autres, pour objectifs de documenter et d’articuler les défis auxquels les OSC sont confrontés dans la mise en œuvre de l’OIF en général, et dans la mobilisation de ressources financières en particulier. Il s’agit également de quantifier la nature des besoins de financement spécifiques requis pour les OSC, l’OIF mandatée et non mandatée en RDC conformément au plan stratégique de l’OIF.

Quant au représentant du Service forestier d’Etat américain (USFS) qui a requis l’anonymat, cette étude est une opportunité pour l’Etat congolais et la société civile environnementale aux fins de contribuer à l’amélioration de la gouvernance forestière. A l’en croire, « le gouvernement américain suit de très près les informations fournis par la société civile environnementale pour répondre à ce besoin de la gouvernance forestière en RDC et en Afrique Centrale.  C’est pourquoi son organisme a décidé d’appuyer ce processus pour aider la société civile à mobiliser les financements qui contribuera à améliorer leur implication dans le processus de lutte contre la mal gouvernance ».

Il a apprécié les efforts entrepris par la société civile et les partenaires techniques pour aider les parties concernées à l’OIF à bien gérer la forêt en Afrique Centrale.

Notons que quarante-deux participants venus de la société civile, de l’administration, des institutions de recherche et des partenaires techniques et financiers, ont pris part à cet atelier organisé par l’Observatoire de la Gouvernance Forestière (OGF), une organisation de droit congolais  qui se dédie à l’observation indépendante (OI) mandatée.   

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet