RDC : la gestion des déchets, une solution à la pollution d’eau (Chimiste)

Kinshasa, 27 février 2024 (ACP).- La mise en place d’un système de surveillance et de gestion des déchets est la solution à la pollution d’eau en République démocratique du Congo, au cours d’un entretien.

« Nous avons trouvé de micro plastiques dans l’eau que nous utilisons quotidiennement en RDC ainsi que dans l’eau en bouteille vendue dans la ville de Kinshasa. Sur le plan national, on doit mettre en place un système de surveillance et de gestion des immondices pour éviter la pollution d’eau », a déclaré  le Pr. Crispin Mulaji, chimiste congolais.

« Les systèmes de purification d’eau qu’utilise notre pays n’arrivent pas à éliminer tous les parasites. Les eaux usées, les immondices et les déchets des industries chimiques qui se déversent dans les rivières avec des bactéries se répercutent sur l’être humain » a expliqué Crispain Mulaji. 

« Tous les déchets ne sont pas à jeter dans l’environnement. Pour le bien-être des humains, l’antibiotique joue un rôle très important, notamment dans la purification de l’eau. Mais sa mauvaise utilisation amène à la résistance de micro-organisme résistant de la maladie », a-t-il ajouté.

Actuellement, a précisé le Pr. Mulaji, le réchauffement climatique, la déforestation, la sécheresse et la pollution de l’air constitue un sérieux problème pour l’environnement. « Il est donc impossible de se passer de l’environnement sans combattre des microbes. Tout passe par l’eau. Les bactéries sont partout où nous vivons ainsi que dans les hôpitaux » a-t-il estimé.

D’où, il faut mettre en place ce système de surveillance et gestion des déchets pour lutter contre la pollution de l’eau ainsi que toutes les maladies liées à cette problématique, a-t-il recommandé. Le Dr Mulaji est professeur associé au département de Technologie de l’eau et de génie sanitaire de l’Ecole supérieure en sciences et technologies de l’eau (ESSTE) à l’Université de Kinshasa. Il est aussi professeur associé au département de chimie et industrie à la faculté des sciences de la même université. De 2015 à ce jour, il occupe la fonction du chargé de formation au Programme de renforcement des capacités en recherches et en sciences de l’environnement (PRCERSE), un projet de collaboration tripartite entre l’Unikin, l’Université pédagogique nationale (UPN) et l’Université de Genève en Suisse. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet