Sommet de trois bassins forestiers tropicaux : appel au financement des projets d’adaptation

Brazzaville, 29 octobre 2023 (ACP).-  Les pays pollueurs ont été appelés à financer des projets d’adaptation et d’atténuation qui pourront profiter aux populations  qui dépendent des forêts, a déclaré samedi,  la ministre de l’Environnement de la République Démocratique du Congo, en marge du sommet international sur les forêts tropicales  à Brazzaville.

« Puisque notre économie est basée sur la forêt, il faudrait que les pays pollueurs par principe des pollueurs payeurs mettent la main dans leurs gibecières, non pas en termes de l’aide au développement  ou humanitaire, mais nous devons  quitter ce processus vers un  partenariats gagnant, les invitant à financer des projets d’adaptation et d’atténuation en vue de donner cette compensation qui pourra profiter à nos populations  qui dépendent des forêts, avant de plaider en faveur des alternatives devant apporter des solutions  pour la cuisson, la desserte en électricité pour éviter de faire pression sur la forêt »,  a indiqué la ministre d’Etat, ministre de l’Environnement et du développement durable de la RDC, Eve Bazaïba, dans une interview à l’ACP.

Nécessité de la préservation des forêts

La ministre d’Etat Bazaïba a, à cette même occasion, appelé les pays des bassins forestiers tropicaux à préserver leurs forêts qui jouent un rôle important dans la lutte contre la pollution.

« Nous avons la solution de préserver nos forêts qui jouent un rôle important et rendent des services environnementaux d’absorption de la pollution dont nous ne sommes pas responsables car, 80 %  de la pollution du monde proviennent des pays du G20, tandis que l’Afrique n’est  responsable que  de 4 % et que les 16 % autres  sont partagés par les pays à économie intermédiaire », a dit la ministre d’Etat,  Bazaïba.

Et d’ajouter : « Les forêts étant comme solution basée sur la nature, nous devons les préserver pour attirer l’attention du monde entier ».

Les trois bassins forestiers tropicaux  (Amazonie, Congo et  Borneo et  Borneo-Mékong) , poumon du monde pour la survie de l’humanité face au réchauffement de la planète, a-t-elle dit,  constituent 80  %  des forêts du monde et 78 milliards des forêts tropicales humides.

Appel à l’unité

La ministre Bazaïba a également appelé les pays des bassins forestiers tropicaux à l’unité.

« Le bassin du Congo et les autres nous devons parler le même langage, nous avons le même potentiel, le même responsabilité vis -à-vis de notre peuple d’abord et de l’humanité », a-t-elle souligné.

Elle a rappelé que les trois bassins des forêts avaient  signé le 14 novembre dernier,  un accord de partenariat.  « Rien ne peut se faire sans consulter l’autre face au pays pollueur », a-t-elle souligné.

La RDC pays solution

Selon la ministre Bazaïda, la RDC est effectivement pays solution au changement climatique.

En effet, a-t-elle souligné, en termes du bassin du Congo,  sur les 268 millions d’hectares des forêts tropicales humides de bassin du Congo,   la RDC  en dispose  environ 62 %  soit 155 millions d’hectares des forêts tropicales humides. Elle  dispose en plus de 10 % des réserves mondiales des eaux douces et 52 % des réserves des eaux douces  de toute l’Afrique. La RDC dispose de 67% de toutes les  forêts d’Afrique.

A côté de cela et face au réchauffement de la planète, les scientifiques ont alerté disant que la solution pour juguler cette température devait être basée sur la nature et la forêt est comme un atout majeur.

« Disposant de cette denrée la RDC est donc un pays solution contre le réchauffement climatique », a-t-elle soutenu ajoutant qu’en dehors de ça, la RDC   possède 70 % des espaces des tourbières au sein du Bassin du Congo (des zones marécageuses qui stockent autant de CO2).

En outre, la RDC possède  le cobalt, le coltan,  le lithium et tout ce qui soutient la transition énergétique.

« Tout mis ensemble confirme l’assertion selon laquelle la RDC est un pays solution face au  réchauffement climatique », a-t- elle conclu.

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet