Tshopo : une forte pression exercée sur la faune en territoire de Bafwasende

Kisangani, 25 octobre 2021 (ACP).- L’équipe de chercheurs de la faculté sciences de l’université de Kisangani a exprimé son inquiétude sur la menace de disparition lente du gibier dans les différentes forêts se trouvant en province de la Tshopo, a appris l’ACP.

Selon le prof Onesime Mubenga, son inquiétude se fonde sur le résultat enregistré lors des recherches initiées par la faculté des sciences récemment dans le secteur de Bekeni Kondolole en territoire de Bafwasende, où des gibiers sont massacrés sans calcul ni respect de principe de conservation de la biodiversité.

Des chasseurs autochtones et ceux qui viennent de la ville de Kisangani et d’autres coins déciment les populations des singes, antilopes et autres bêtes à l’aide des armes à feu et des pièges.

Dans leurs échanges avec les habitants de ces milieux, le chef de travaux Casimir Medese a fait savoir que  l’équipe des chercheurs a proposé quelques solutions pour barrer la route à ces massacres d’animaux sauvages, notamment, des activités alternatives comme l’élevages des volailles et autres animaux domestiques, et la technique tendant  apprivoisé certains de ces animaux. ACP/Kayu/RN/OB/FMB/NKV/JFM/SGB/NMM/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet