Sylvano Kasongo et Olive Lembe feraient-ils partie du réseau à la base du trafic et de la transplantation d’organes humains à Kinshasa ?

Kinshasa, le 11 juillet 2023 (#ACP_Debunkage).-Sylvano Kasongo et Olive Lembe feraient-ils partie du réseau à la base du trafic et de la transplantation d’organes humains à Kinshasa ?

Faux!

La vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux selon laquelle Sylvano Kasongo, Commissaire provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) ville de Kinshasa, et Olive Lembe Kabila, épouse de Joseph Kabila, feraient partie intégrante du réseau qui opère dans le trafic et la transplantation d’organes humains à Kinshasa, n’est pas fondée et, par conséquent fait office d’une fake news de facocherie.

Recoupement fait, il résulte le constat selon lequel, cette publication de la page Facebook « Tombée du ciel », commentée au moins 2464 fois et partagée au moins 1677 fois, fait en réalité partie d’une série de vidéos répétées à des finalités complotistes, sans preuves et sans fondements cogitatifs.

C’est dans ce cadre qu’à l’occasion du briefing hebdomadaire du 10 juillet 2023, organisé par Patrick Muyaya, Ministre de la Communication et des médias, auquel était associé Peter Kazadi, Vice-premier Ministre et Ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières; Serge Emmanuel Holen, Vice-ministre de la santé publique a été formel, explicite, tordant le coup à tous les propagateurs de cette infox dont l’objectif n’est autre que d’inoculer la panique dans le chef de la population.

« Le trafic et la transplantation d’organes nécessitent une infrastructure adéquate, un personnel expérimenté pour leur prélèvement, des conditions de conservation et de transport au regard du fait que, une fois prélevés, ces organes ont une durée de vie bien limitée au-delà de laquelle ils deviennent obsolètes », a-t-il déclaré.

Et de renchérir : « le prélèvement ne se fait pas en-deçà de 12h et il nécessite non seulement l’intervention des chirurgiens et des équipes suffisamment entraînés mais aussi et surtout la disponibilisation d’un laboratoire de qualité y afférent. Ce laboratoire devra, en plus, offrir la possibilité de faire le test HLA (Human Leukocyte Antigen) permettant de définir la compatibilité d’un organe prélevé. Ce laboratoire n’existe pas encore à Kinshasa ».

Et de conclure : « Il n’existe, à ce jour, aucune notification de ce genre au Ministère de la santé de la part de nos différents zones de santé ».

A titre de rappel, dans son article paru le 05 juillet 2023, l’ACP_Debunkage avait jadis éclairé la lanterne du commun des mortels mettant en exergue les écueils auxquels fait face la République Démocratique du Congo et qui ne lui permettent pas, à ce jour, d’appliquer la transplantation d’organes humains notamment le cadre légal.

Acp_Debunkage

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet