Contrat chinois : 7 milliards USD destinés aux infrastructures routières en RDC

Kinshasa, 28 janvier 2024 (ACP).- 7 milliards de dollars américains destinés à la construction des routes nationales en République démocratique du Congo, ont été projetés dans le cadre de la revisitation du contrat chinois, a-t-on appris dimanche dans le compte  X de la Sicomines.

« Pendant toute la durée du projet de collaboration, le montant d’investissement pour les infrastructures devrait atteindre 7 (Sept) milliard de dollars américain, principalement destinés à la construction des routes nationales », a-t-on lu dans le communiqué de la Sino-congolaise des Mines (Sicomines SA).

La RDC et le groupement d’entreprises chinoises (GEC) ont conclu le 22 avril 2008 une convention de collaboration relative au développement d’un projet minier et des projets d’infrastructures en RDC, ultérieurement modifié et complété par les avenants en vue de mettre en œuvre les projets de coopération Sino-congolais, y compris le projet minier et les projets d’infrastructures.

Après 15 ans de mise en œuvre de la convention de collaboration, et compte tenue de l’évolution de la situation actuelle, la RDC et le GEC se sont réunis pour négocier des optimisations à la convention de collaboration.

C’est dans ce cadre qu’en maintenant le structure de son actionnariat, la Sicomines SA payera 1,2 % sur la base du chiffre d’affaires annuel à la partie congolaise à titre de royalties.

Les nouveautés contenues dans le mémorandum d’entente du contrat SICOMINES a été signé le 19 janvier dernier entre les parties prenantes à cette convention plus connue sous le nom de contrat chinois.

De son côté, l’inspecteur général des finances Jules Alingete a indiqué que, pour atteindre la somme de 7 milliards précitée, il est prévu que 624 millions de dollars américains soit investis cette année (2024) dans la construction des infrastructures. 

« Autant d’avantages et tant d’autres détails, qui prouvent que comme l’a promis le président Félix Tshisekedi dans son discours d’investiture pour son second mandat à la tête du pays, les erreurs commises par le passé ne vont plus se reproduire, Celles commises dans le contrat chinois par de congolais véreux viennent d’être corrigées grâce à la volonté du chef de l’État de remettre les intérêts de la RDC au centre des toutes les conventions signées avec des tiers », a souligné M. Alingete.

La convention de partenariat avec le groupement d’entreprises chinoises  plus connue sous le nom de contrat chinois a été signée en avril 2008, et l’inspecteur général des finances  est l’auteur du rapport qui a abouti à la révisitation du dit contrat. ACP/ C.L

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet