Finances : la monnaie nationale se déprécie de 0,70 % à l’officiel

Kinshasa, 29 fév. 2024 (ACP).- Le Franc congolais a connu une dépréciation de 0,70 % la semaine du 16 au 23 février sur le marché officiel de la République démocratique du Congo  en se négociant à 2.743,86 FC le dollar américain, a appris l’ACP d’un communiqué. « Au 23 février 2024, la monnaie nationale a enregistré une dépréciation hebdomadaire de 0,70 % à l’indicatif, situant le taux à 2.743,86 FC, le dollar américain », a-t-on lu dans la note de conjoncture économique de la Banque centrale du Congo consulté mercredi. Au regard du taux officiel et celui au parallèle, il se dégage un écart nul étant donné que les deux taux se valent sur le marché de change. Selon la note de conjoncture économique, au parallèle le taux de change s’est établi à 2.754,07 FC, soit une dépréciation de 1,15 %. Dans les grandes villes des provinces, le taux de change moyen s’est situé à 2 .748, 00 CDF, soit un taux de dépréciation hebdomadaire de 0,43 %. A l’en croire, la situation monétaire, pendant la même période sous analyse, a renseigné une croissance hebdomadaire de la base monétaire de 0,9 % pour s’établir à 8.442,2 milliards de FC. Cet accroissement est expliqué par la hausse enregistrée par les actifs intérieurs nets à hauteur de 408,3 milliards de FC contre une baisse des actifs extérieurs nets de 329,5 milliards.

 S’agissant des composantes, l’augmentation de la monnaie centrale est attribuable à la hausse des engagements envers les autres institutions de dépôts à hauteur de 159,0 milliards de FC contre une baisse de la circulation fiduciaire de 80,2 milliards. De même, les passifs monétaires au sens large affichent une croissance hebdomadaire de 1,0 % pour se situer à 36.687,9 milliards de FC. Cette augmentation découle de la hausse enregistrée par les actifs intérieurs nets de 578,0 milliards de FC alors que les actifs extérieurs nets ont baissé de 196,0 milliards de FC. Au niveau des composantes, l’augmentation de cet agrégat résulte principalement de la hausse des dépôts transférables à hauteur de 567,9 milliards de FC. Il convient de noter que la dépréciation du franc congolais sur le marché de change est consécutif à la d’une masse monétaire en circulation non couverte demande par les devises. Il s’agit également de la théorisation des devises par les opérateurs économiques ainsi que par la population, aussi par la circulation de deux monnaies sur le marché. Le principe économique est que la monnaie forte supplante la faible.ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet