ITIE-RDC : le respect des normes, une garantie pour la transparence du secteur attractif (Ministre d’Etat au Plan)

Kinshasa, 01 août 2023(ACP).- La nécessité du respect des normes de l’Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE), a été une garantie pour la transparence du secteur attractif et de la participation de la République démocratique du Congo (RDC) à sa 9ème  conférence mondiale au Sénégal.

« Nous voulons plus de transparence dans notre manière de travailler. La nécessité du respect des normes ITIE pour garantir la transparence du secteur attractif, a été le gage de la participation de la RDC à la 9ème  conférence mondiale de l’ITIE, tenue du 12 au 14 juin au Sénégal. Nous avons déjà été plébiscités en octobre de l’année dernière. Cette année, la RDC a représenté 8 pays d’Afrique francophone au niveau du Conseil d’administration. Ça prouve que nous avons fait un travail de fond. Nous devons continuer à travailler », a déclaré la ministre d’État en charge du Plan, Judith Suminwa Tuluka, dans son intervention à Kinshasa, à la 124ème  session ordinaire du conseil d’administration du comité exécutif de l’ITIE- RDC.

« Particulièrement, avec la nouvelle norme 2023 qui va porter sur les questions de la corruption et du genre, il faut s’assurer que nous tenons la route jusqu’en 2025 », a- t-elle souligné, en sa qualité de présidente du comité exécutif.

L’initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) promeut la transparence de la gouvernance des ressources naturelles en encourageant les compagnies minières ainsi que les gouvernements à publier les informations relatives aux secteurs minier et pétrolier, a-t-elle fait savoir.

Pour ce faire, a-t-elle ajouté, les pays adhèrent aux standards de l’ITIE afin d’assurer une complète divulgation des informations liées au paiement des taxes et autres paiements effectués par les compagnies minières et pétrolières auprès des gouvernements.

Depuis 2012, ces compagnies sont aussi assujetties à l’obligation de publier un plus large éventail d’information sur ces secteurs économiques, y compris des données relatives à la production, aux politiques de divulgation d’information sur les contrats, à la propriété des entreprises ainsi qu’aux dépenses sociales des entreprises. La RDC est devenue un candidat à l’initiative ITIE en 2007 et a accédé au statut de conformité en 2014, a souligné Mme Judih Suminwa.

Elle a aussi laissé entendre que cette réunion a servi de cadre pour passer en revue la mise en œuvre des activités de l’ITIE en RDC.

La ministre d’Etat a fait savoir, en outre,  que l’ITIE-RDC se prépare à publier son dernier rapport d’ici la fin de l’année , tout en tenant compte des éléments fournis par l’Inspection générale des finances (IGF) et la Cour des Comptes. 

« Nous avons discuté sur un certain nombre des choses notamment, le rapport sur la certification qui a été fourni par la Cour des Comptes et l’IGF. Nous nous baserons sur ce rapport pour assurer que le prochain rapport ITIE soit le meilleur. Dans l’état des lieux, nous avons aussi évoqué toutes les questions du secteur aurifère. À ce niveau, il y a des éléments de collecte des données qui doivent être ramenés par des provinces et entités décentralisées (ETD) », a- t- elle indiqué.

«  Tous les éléments reçus seront versés au cabinet qui prépare ce rapport pour le clôturer. Il y a d’autres éléments qui ont été passés en revue, notamment, les activités qui n’ont toujours pas été financées sur le PTBA (plan de travail du budget annuel) 2023. Nous allons voir comme financer ces activités par le Trésor public ou les partenaires, ou sinon, faire une révision de notre feuille de route », a précisé Mme Judith Suminwa. 

Elle a également annoncé que le rapport 2023 sera publié vers la fin de l’année en cours en tenant compte de la prise en charge de tous les éléments que donne la nouvelle norme 2023 aux pays concernés.

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet