La RDC invitée à ratifier le traité de la Vision minière africaine

Kinshasa, 24 mars 2023 (ACP).- La République démocratique du Congo a été invitée samedi lors de la clôture de la réunion d’évaluation de la gouvernance minière, à ratifier le traité de la Vision minière africaine et ses outils de mise en œuvre.

«  Nous invitons la RDC à ratifier le traité de la Vision minière africaine et ses outils de mise en œuvre, ceci pour avoir le mandat de pouvoir intervenir sur les questions des ressources minérales en RDC », a déclaré Mme Kitaw, Directrice à l’intérim du centre africain de développement minier.

« Le paradoxe de pays riche mais population pauvre est une preuve à suffisance et  la raison même de création de la vision minière africaine », a-t-elle ajouté. La ratification de ce traité vise à permettre au Centre africain de développement minier (CADM) de réaliser ses interventions et son accompagnement sur les questions des ressources naturelles en République démocratique du Congo afin d’imprimer une culture de gestion pour une gouvernance durable des ressources minérales en RDC et au Gabon.

Selon Mme Kitaw, une étude de 2021 a révélé que la RDC a des atouts en avantages coût et émission pour avoir des précurseurs des batteries congolais au même titre que la Chine et les USA, précisant qu’à ce jour,  12 pays africains ont signés ce traité mais seuls 4 ont ratifié à savoir le Mali, la Guinée le Nigeria et la Zambie.

« On veut faire des ressources de la RDC un moteur de l’économie à travers notre outil le Cadre africain pour la gestion des minerais», a-t-elle renchéri. Elle a souligné que les différents avantages sont liés à la ratification du traité de la Vision minière, notamment sur le développement économique, où le CADM fournit un appui technique des connaissances et des capacités aux pays africains, sur le développement des infrastructures en apportant son appui dans la planification et la coordination des projets d’infrastructures liés aux activités minières.

Elle a précisé également que grâce à la ratification, les États membres qui auront signé le traité et ratifié le statut du CADM avant son entrée en vigueur seront considérées comme membres fondateurs du Centre.

Le CADM est une agence spécialisée de l’Union africaine lancée en 2009 dont la mission est de promouvoir le développement des ressources minérales en Afrique.

Mme Kitaw a tenu à préciser que les travaux ont été organisés avec l’appui de FIIAP, un partenaire d’exécution de facilité d’assistance technique de l’Union européenne soutenant l’accord de la Zone de libre-échange africaine (ZLECAF).

Pour une politique de gestion des minéraux de la transition verte

Par ailleurs, la définition d’une politique de gestion des minéraux de la transition verte a été recommandée samedi par les participants du séminaire de sensibilisation à la gouvernance de la gestion durable des ressources minérales en RDC et au Gabon.

« Nous avons recommandé la définition d’une politique de gestion des minéraux de la transition verte au cours de ces assises, en vue de permettre à la RDC d’améliorer la gouvernance de ses ressources extractives », a souligné M. Fabien Mayani, expert des questions des ressources extractives.

Photo de famille à la fin de la clôture de séminaire

Par la même occasion, plusieurs recommandations ont été formulées au gouvernement consistant à développer et adopter un modèle-type de contrat minier pour les contrats de partenariat et les transactions impliquant les actifs miniers de l’Etat ou des entreprises du portefeuille de l’Etat.

Il s’agit également de créer un environnement propice aux investissements privés dans l’exploration minière ainsi que là réévaluer l’impact du régime fiscal sur le développement du secteur minier et mettre en œuvre des politiques spécifiques sur la gestion et l’allocation des revenus du secteur.

Plusieurs participants ont pris part à ces assises notamment la délégation de l’U.E, les représentants des entreprises publiques et privées, la société civile, la délégation du gouvernement Gabonais en charge des ressources extractives et l’Initiative pour la transparence de l’industrie extractive (ITIE). ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet