Nord-Kivu : travaux de modernisation du poste frontalier de la barrière de Goma

Goma, 24 octobre 2023(ACP).- Les travaux de construction des infrastructures modernes au poste frontalier de la petite barrière de Goma, pour un cout de 7/226.995,66$,  ont été lancés ce mardi 24 octobre 2023 par le ministre d’Etat et ministre des Infrastructures et travaux publics en présence des partenaires et autres officiels congolais.

« A l’issue de la construction de ces infrastructures, les établissements, organismes et services publics ouvrant aux frontières en l’occurrence la DGDA, l’OCC, la DGM, les Services d’hygiène publique ainsi que les services de securité disposeront d’un cadre de travail approprié pour une meilleure prise en charge des flux accrus des personnes, des biens et services en vue d’améliorer les conditions de transit à la frontière en faveur de petits commerçants femmes et jeunes », a indiqué dans son allocution le Ministre d’Etat et ministre des Infrastructures et travaux publics.

Il a ajouté qu’avec la modernisation des infrastructures transfrontalières auront également une incidence positive sur l’amélioration de la capture des recettes de l’Etat au niveau de la petite barrière.

Cet Envoyé du Gouverneur Sama Lukonde a saisi l’occasion pour appeler à tous les intervenants le respect du décret fixant à quatre le nombre des services et organismes publics habilités à exercer aux frontières de la République démocratique du Congo à savoir la DGDA, l’OCC, la DGM et le Service d’hygiène publique. Cette disposition vise « à améliorer la transparence dans la gestion des frontières, la fluidité des opérations et de réduire la fraude et la contrebande », a rappelé le Ministre d’Etat Gisaro.

Pour le Directeur pays de la Banque mondiale en RDC, Albert Zeufack, l’érection des infrastructures transfrontalières à la petite barrière de Goma constitue une suite aux premiers résultats enregistrés dans les localités tel que Ruzizi premier où les postes frontières de nouvelle génération érigés ont laisser « à espérer que cette nouvelle plateforme contribuera à améliorer de manière substantielle l’expérience des commerçants transfrontaliers qui arpentent au quotidien les chemins qui mènent à la petite barrière ».

Il a estimé que les usagers du poste frontière de la Petite barrière de Goma verront, par ces ouvrages, « une baisse significative des temps de traversées, une réduction des tracasseries subies lors des passages aux frontières, et surtout une baisse drastique, et à terme (…) l’éradication de toute forme de harcèlement envers les vaillantes femmes » qui, a-t-il rappelé « portent à bras le corps ces activités économiques vitales pour la réduction de la pauvreté ».

Egalement directeur des opérations de la Banque mondiale en RDC Albert Zeufac a, à cette occasion, exhorté les équipes de l’unité de coordination à assurer un suivi rigoureux des travaux exécutés par la Société générale congolaise, pour qu’avant le 30 juin 2024, pour que ces nouvelles installations tant attendues soient inaugurées.

Au nom du Gouverneur militaire intérimaire du Nord-Kivu empêché, son conseiller principal en charge des Infrastructures, David Kamuha Musubao, a, de son coté garanti l’accompagnement de l’Autorité provinciale pour l’achèvement de ces ouvrages financés par la Banque mondiale à travers l’Agence internationale de développement (IDA) avec comme finalité la facilitation du commerce transfrontalier dans la région des Grands lacs en plus du renforcement de la gestion des frontières.

« Cette modernisation est donc une nécessité en vue d’adapter nos services à l’évolution de leur activité et de nos relations économiques », a indiqué le representant de l’Autorité provinciale qui a exprimé la joie du Gouvernement provincial du Nord-Kivu de bénéficier du projet de facilitation du commerce dans la région des Grands lacs.

Au niveau du poste frontalier de la petite barrière de Goma, il est ainsi prévu la construction dans un délai de neuf mois des bâtiments administratifs modernes censés abriter les établissements, services et organismes publics oeuvrant aux frontières, deux entrepôts et chambres froides à l’importation et à l’exportation, un espace chauffeurs, un bloc technique comprenant une cabine électrique, un groupe électrogène et un dépôt, une citerne à eau de 50m3, une cabine électrique basse tension, une zone de parkings des voyageurs migrants au depart et à l’arrivée, un pont bascule, un point de contrôle de scannage des vehicules et petites marchandises, un dispensaire et d’autres dépendances. L’installation des scanners pour des personnes devant alléger le trafic migratoire pour  l’opérationnalisation d’un bureau à contrôle national juxtaposé à arrêt unique ou « one stop border post », constitue d’autres services modernes à organiser au poste frontalier de la petite frontière de Goma dans le cadre du Projet de facilitation du commerce frontalier dans la région des grands lacs, PFCGL. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet