Numérique : « Kinshasa doit migrer en une ville intelligente pour son optimisation » (Un spécialiste en intelligence artificielle)

Kinshasa, 12 mai 2024(ACP).- La ville de Kinshasa a été appelée, samedi, à migrer en une ville intelligente pour son optimisation face à plusieurs contraintes liées à la croissance démographique, selon un spécialiste en Intelligence artificielle, lors d’une journée d’échanges sur les enjeux du numérique.
« Il y a plusieurs contraintes auxquelles la ville de Kinshasa est confrontée. Pour les régler, ce n’est pas seulement une question de politique, il faut que Kinshasa migre pour son optimisation, dans ce qu’on appelle une « smart city » en français, une ville intelligente, a déclaré M. Trésor Kalonji, Vice-président de Internet society RDC et spécialiste en Intelligence artificielle (IA) et internet.
M. Kalonji a fait remarquer que la ville de Kinshasa est habitée par plus de 15 millions des personnes et se trouve confrontée aux besoins énormes dont le transport pour la mobilité urbaine, le trafic non géré de façon optimale, mais aussi il y a des problèmes d’accès au service publics et tant d’autres.
Selon lui, la solution consiste à migrer vers ce type de ville intelligente, le cas échéant, on ne saura pas gérer les plus de 15 millions d’habitants dans un espace de 1.100 km2 (carré) dans lequel se concentre cette population Kinoise.

Cette migration dans le smart city va permettre de gérer la mobilité urbaine, la sécurité, l’accès aux services publiques plus efficace et tout cela implique de données c’est-à-dire la numérisation.

« Une énorme quantité de données sera générée par ceux qui recherchent les services, et les services qui devront être rendus. C’est à ce niveau-là que l’internet et l’IA se concilient et donnent par exemple les services de paiement mobile Money », a expliqué M. Trésor Kalonji, tout en précisant que l’internet et l’intelligence artificielle (IA) seront incontournables dans les jours à venir.

Il a cité à l’exemple des lampadaires intelligents mis en service à Kinshasa sur l’avenue Elengesa à Ngiri-ngiri. Ces lampadaires sont programmés et s’allument grâce à des capteurs de détection. Il y a aussi les robots roulages qui ont remplacé les feux de signalisation, mais également l’immeuble intelligent à Gombe. Tout ceci font partie des services et des éléments constitutifs d’une ville intelligente.

Ceux-ci, a-t-il poursuivi, sont des exemples qui démontrent que Kinshasa est déjà en plein pied dans ce que sera le smart city.

Il a recommandé la généralisation de ces technologies dans toute la ville pour permettre l’amélioration des conditions de vie à Kinshasa.

« Continuer à étendre la ville dans les conditions actuelles sera vraiment impossible, il y aura un niveau de rupture où ça sera difficile à vivre humainement à Kinshasa, si nous ne mettons pas en place des structures technologiques propres comme de smart city », a préconisé ce spécialiste en IA.

Opportunité pour les entrepreneurs congolais

M. Kalonji a, par ailleurs, indiqué que les entrepreneurs congolais sont appelés à saisir les opportunités qu’offrent les technologies du Smart city.

« Les entrepreneurs d’aujourd’hui doivent saisir les opportunités dans cette liaison entre l’IA et l’internet, tout en proposant des solutions aux problèmes de Kinshasa dans divers domaines (….), il suffit juste de réfléchir et les saisir cette opportunité», a lancé M. Kalonji.

À ce jour, plusieurs pays émergents travaillent déjà pour le développement des projets de « smart city » à l’horizon 2030. La RDC doit cependant se mettre dans la course afin de ne pas être surprise et submergée par l’expertise externe de ceux qui seront déjà avancés dans ce domaine, a-t-il conclu.
Cet événement dénommé Vit-Expo édition 2024 a été organisé par la société Hi-Tech Africa TV en collaboration avec Orange RDC, une société de télécommunication.
Placée sous le thème central : «des solutions intelligentes et innovantes pour le développement de la RDC», cette édition a duré deux jours, soit du vendredi 10 au samedi 11 mai 2024.
A l’issue de cette dernière journée, des brevets ont été remis à une quinzaine des entrepreneurs et acteurs congolais œuvrant dans le secteur du numérique, une façon de promouvoir ce qu’ils font.
ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet