Patronat congolais : lancement d’une formation sur la clôture des comptes annuels

Kinshasa, 27 Février 2024 (ACP).- Une session de formation sur la clôture des comptes annuels et mises  en œuvre  d’examen des difficultés comptables et fiscales, a été lancée mardi au cours cérémonie à Kinshasa, en République démocratique du Congo à l’intention des chefs comptables.

« A travers ce premier module de formation sur la clôture des comptes annuels et mise en œuvre  d’examen des difficultés comptables et fiscales, il est question de faire un partage sur les avis de l’organisation comptables en premier lieu », a déclaré M. Fabrice Bemba délégué du conseil permanent de la comptabilité au Congo CPCC.

Selon M. Bemba, le premier module a été consacré au rappel des principes généraux du droits comptables OHADA, dont   les  principes généraux sont, des composantes des états financiers, la valeur probante des documents, le contrôle des comptes, la collecte et la publication des informations financières, la question concernant la durée d’un exercice comptable, la question concernant les conventions des postulat comptable, l’inventaire de fin d’année ainsi que les règles de valorisation, les règles d’évaluation et de détermination du résultat.

Il a défini la comptabilité comme étant une science qui repose  sur les principes internationaux inchangés, car elle est en soi-même un système de recueille, de traitement d’exploitation et de contrôle des informations des données économico financiers.

« La comptabilité est l’âme ou le poumon d’une entreprise, elle sert de moyen d’épreuves devant les instances judiciaire » a-t-il dit.

Quant à l’organisation comptable,  elle est définie comme  l’ensemble des obligations d’ordre comptables mise en œuvre dans l’entité afin de répondre aux exigences de sincérité et régularité comptables.

« Quand nous sommes dans un pays comme le nôtre, l’organisation comptable est une loi à respecter au niveau des principes, et cette loi doit être mis dans notre entité, car elle assure l’authenticité de l’écriture, elle est l’ensemble des dispositions légales », a souligné M. Bemba. 

Lorsqu’une organisation comptable est mise en place, elle assure essentiellement en premier lieu, un enregistrement exhaustif au jour le jour, et sans retard des informations de base, elle évite le retard, elle doit assurer le traitement à temps opportun des données enregistrés, et elle sert des  moyens de communication.

Il a énumérer quelques conditions de sincérité et de régularité à respecter notamment ; le respect des conditions de régularité, le respect de la langue officielle du pays ; l’emploi de la technique de la partie double ; la justification des écritures par des pièces datées, conservées et classées dans un ordre défini de procédure ; le respect de la chronologie lors des enregistrements comptables; l’identification de chacun de ces enregistrements tout en  précisant son origine, et son imputation.

Cependant sur le point des composants des états financiers normaux, il y a le bilan ; le compte de résultat ; le tableau de flux de trésorerie, et les notes ou l’état annexe.

Les responsables financiers, les comptables, les auditeurs internes et externes, les fiscalistes, les chefs de mission d’audit financier et collaborateurs, Gestionnaires des cabinets fiduciaire et des indépendants prennent part à cette session de formation prévue du 27 au 29 février. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet