RDC : le FMI projette la croissance économique à 5,7% en 2024

Façade latérale de la BCC

Kinshasa, 07 mars 2024 (ACP).- La croissance économique de la République démocratique du Congo (RDC)  a été projetée à 5,7% en 2024 par le Fonds monétaire international (FMI),  a appris l’ACP jeudi d’un communiqué.

« Pour l’année 2024, Le Fonds monétaire international (FMI) a tablé sur un taux de croissance économique projeté à 5,7 % contre 4,8 % avancé par la Commission des études statistiques et des comptes nationaux (CESCN) », a-t-on lu dans la note de conjoncture économique de la Banque centrale du Congo  du 23 février au 1er mars 2024. 

Initialement prévue à 6,2% lors de la 5ème revue, la croissance du PIB réel devrait s’établir à 7,5 % en 2023 venant de 8,9 % l’année précédente, selon les dernières estimations élaborées, sur base des données préliminaires, avec les services du FMI.

En effet, cette évolution de l’activité économique serait tributaire du dynamisme observé dans le secteur minier, à travers notamment le bon comportement des cours de principales matières premières exportées par le pays.

La valeur ajoutée de la branche extractive devrait augmentée durant cette période de 7,8 % contre 15,4% en 2023, principalement du fait d’un effet de base des exportations minières.

La croissance du PIB non-minier s’établirait à 4,5 % en 2024, venant de 3,6 % l’année précédente. 

Dans un contexte de ralentissement des prix intérieurs comparativement à l’année dernière, les activités non extractives seront soutenues notamment par la poursuite de la mise en œuvre du Projet 145 territoires ainsi que d’une  bonne tenue dans les industries manufacturières et le commerce.

Le taux d’inflation hebdomadaire établi à 0,229

Selon la même note de conjoncture économique, le taux d’inflation hebdomadaire de la monnaie nationale s’était établi à 0,229 % au cours de la même période du 23 février au 1er  mars 2024 contre 0,177 % la semaine d’avant

« En dépit de la décélération en glissement annuel, l’inflation a augmenté de 0,229 % au cours de la semaine sous revue contre 0,177 % la semaine précédente », a-t-on lu dans la note de conjoncture de la Banque centrale du Congo.

Cette note a précisé qu’à la dernière semaine du mois de février, le marché des biens et service est demeuré globalement stable, en dépit de la légère accélération de l’inflation observée d’une semaine à l’autre. En effet, le taux d’inflation hebdomadaire s’est établi à 0,229 % contre 0,177 % la semaine d’avant.

Cette évolution corrobore avec celle observée sur le marché de change au courant de cette période, renseignant une dépréciation relative de la monnaie nationale.

A l’exception des composantes « Télécommunication » et « Biens et services divers », dont les variations des indices ont ralenti d’une semaine à l’autre, tous les autres postes ont enregistré des variations positives durant la semaine sous analyse.

Selon cette dernière, les contributions à l’indice global ont révélé  que l’évolution de l’IPC en hebdomadaire est expliquée principalement par les fonctions de consommation. « Produits alimentaires et boissons non alcoolisées » et « Logement, eau, électricités, gaz, et autres combustibles » avec respectivement 47,56 % et 19,31 % de contribution à l’inflation. 

Les postes « Transports », « Restaurants et hôtels » et « Biens et services divers », ont respectivement influencé la variation de l’IPC à hauteur de 9,26 %, 4,85 % et 4,78 %. En rythme mensuel, le taux d’inflation affiche une légère décélération de 1,333 % contre 1,376 % en janvier dernier, soit un ralentissement de 0,043 point. En cumul et en glissement annuel, le taux est ressorti respectivement à 2,728 % et 21,697 %. 

Pour rappel, la cible d’inflation annuelle demeure à 11,6 % à fin décembre 2024.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet