RDC: réflexion sur la transition énergétique de ressources naturelles et forestières

Kinshasa, 07 juillet 2023 (ACP).- La réflexion sur la transition énergétique des ressources naturelles et forestières a été au centre d’une journée climatique à Kinshasa, en République démocratique du Congo, des experts d’observatoire des ressources naturelles en Afrique australe (SARW), a appris  vendredi l’ACP dans un communiqué de cette structure.

« L’idée est de mettre en place un espace de dialogue pour trouver des solutions aux différents problèmes qui rongent l’économie du pays au moment de la transition énergétique. Cette  préoccupation a fait l’objet d’une journée climatique entre les experts du gouvernement, la société civile et les professeurs des universités, dont le but était de discuter sur comment réaliser une juste transition énergétique en République démocratique du Congo, en utilisant son abondant minéral critique et son massif forestier », a indiqué le directeur du Programme SARW, M. Georges Bokundu Mukuli.

Pour Bokundu Mukuli, le monde doit abandonner ce qu’il peut considérer aujourd’hui comme une mauvaise gestion de la nature sur certaines pratiques pour aller dans une très bonne qui va protéger la vie des citoyens dans une transition énergétique demandée aux différents pays, en abandonnant les fossiles, les hydrocarbures pour éviter le gaz  qui continue à se dégrader au niveau mondial.

« N’oubliez pas que le changement climatique n’est pas qu’une question de la République démocratique du Congo. Il s’agit d’une question mondiale, dans le changement climatique, et on est en train d’aller vers la résolution sur le comment résoudre ce changement climatique à travers une transition, d’où il faut quitter les fossiles et aller vers l’énergie verte, une énergie propre, appelée la transition énergétique », a-t-il expliqué.

Les recommandations

Par ailleurs, M Georges Bokundu a suggéré  au gouvernement que le code forestier qui devient de plus en plus ancien,  soit amendé et adapté au contexte actuel, tout en regardant les ambitions climatiques , faire une analyse sur le comment attirer le financement des autres pays ,  et comment les appliquer. 

« On veut mettre en place par nos amis de la société civile, une plateforme de réflexion sur la transition énergétique, qui touche les aspects d’une part de l’économie, le social et d’autre part l’environnement, et dans cette plateforme, j’ai été invité pour parler de la politique et du changement climatique comme la politique environnementale », a-t-il renchéri. 

Il a également poursuivi qu’il s’avère que nous avons des textes, nous avons des lois, nous avons des réglementations mais ce qui nous manque le plus dans tous ces secteurs que ça soit au niveau de l’énergie, des transports, de l’environnement, ce sont des politiques bien qu’il y ait une politique au niveau de l’aménagement du territoire. 

Présent à ces travaux, le Secrétaire général du ministère de l’Environnement et développement durable,  M Benjamin Toirambe Bamoninga,  a salué, au nom du gouvernement, l’initiative, avant de promettre de tout faire pour que les politiques mises en place soient adoptées et appliquées.

« Les différentes recommandations issues de ces travaux seront transmises aux différentes autorités compétentes du pays en commençant par la première institution à savoir la Présidence de la République », a-t-il dit en substance. 

ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet