RDC : signature d’un protocole d’accord pour bancariser le salaire des ambassadeurs

Kinshasa, 29 octobre 2023 (ACP).- Un protocole d’accord a été signé samedi entre le gouvernement de la République démocratique du Congo et City Bank pour accompagner le pays dans son processus de bancarisation des salaires des ambassadeurs, a appris l’ACP de source officielle.

« Dans le but de garantir une bonne prise en charge des diplomates et autres dépenses de la diplomatie congolaise, un protocole d’accord a été signé ce samedi 27 octobre 2023, entre le gouvernement de la RDC et City Bank pour accompagner le pays dans son processus de bancarisation des salaires des ambassadeurs », a-t-on lu dans un communiqué du ministère des Finances.

Et de poursuivre : « ce protocole d’accord est une des recommandations formulées par la commission mixte paritaire réunissant les ministères des affaires étrangères, du budget et des finances »

« On se rappelle encore de ce mois de juin 1992, où notre diplomatie était entrée dans un rythme des arriérés de paiement, c’était le début de la fin « …. » ; il n’y a pas longtemps, la diplomatie a continué à vivre des manières incertaines, avec un impact fâcheux sur l’image qu’elle pouvait donner….. Nous avons vu combien nous avons été affaiblis sur l’influence extérieure, y compris dans la défense des causes justes qui sont les drôles, je fais référence à ces agressions successives depuis 1994, 1996 etc. », a-t-il dit.

Déterminé à redonner à la RDC son blason d’honneur sur la scène internationale, tel que instruit par le président Félix-Antoine Tshisekedi, le gouvernement congolais, sous la coordination du Premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde, a débloqué depuis 2021 à ce jour, plus de 205 millions pour résoudre certaines irrégularités. 

« Depuis avril 2021 à ce jour, nous avons dépensé plus de 205 millions de dollars américains, dont 39 millions pour réduire le montant des arriérés, de contribution auprès des organisations internationales, 47 millions pour apurer les frais locatifs et arriérés de loyer, 58 millions au titre des salaires et arriérés, 17 millions au titre des frais de rapatriement et arriérés, 8 millions au titre frais de mutation, là il faut noter que nous venons de reprendre un cycle de rotation qui est un élément élémentaire en toute diplomatie », a fait savoir le ministre des Finances.

La bancarisation, a souligné le ministre des Finances, va permettre à chaque diplomate de recevoir son salaire directement dans son compte bancaire sans le moindre retard. Les autres dépenses des ambassades passeront également par Citybank en raison de son large réseau à travers le monde.

La bancarisation, une solution aux épineux problèmes des Affaires étrangères

Pour le vice-Premier ministre, en charge des affaires étrangères et francophonie, Christophe Lutundula, l’initiative de la bancarisation des salaires des diplomates congolais est une très bonne annonce, car, elle apporte une solution adéquate à un des épineux problèmes auxquels sont confrontées les affaires étrangères.

Il a, à cet effet, rappelé l’engagement pris par le Chef de l’Etat au cours de la douzième conférence diplomatique, celle notamment d’améliorer les conditions de travail du personnel, de doter le ministère des Affaires étrangères des instruments de gestion de la diplomatie qui permettent à ces derniers d’être performants.

Christophe Lutundula a, en outre, salué cette initiative et a rassuré la détermination du président Félix Tshisekedi, d’aller jusqu’au bout de ce travail déjà enclenché. 

« Je voudrais vous rassurer que la volonté, la détermination, aussi bien du Chef de l’Etat et du gouvernement est de poursuivre les efforts en cours pour remettre notre diplomatie (…), permettre effectivement à la RDC de participer, comme nous l’avions dit à la conférence diplomatique, au leadership de l’Afrique et à la solution des grands défis auxquels le monde entier est confronté », a-t-il soutenu.

De son côté, le directeur général de la City Bank Willy Mulamba, choisie par le gouvernement pour le processus de bancarisation, s’est engagé à accompagner les autorités congolaises de manière qu’il faut. 

« Il y’a de cela trois mois, nous avons été sollicités par le ministère des finances afin de voir avec l’association professionnelle des banques dans quelle mesure on pouvait mettre à la disposition du gouvernement, un outil permettant de bancariser la paie ou les engagements de l’Etat vis-à-vis des tiers au niveau des différentes missions diplomatiques », a déclaré M. Mulamba.

Il a noté que c’est à ce titre City Bank a partagé avec le ministère une offre des services qui reprenait les différentes solutions que la City Bank a, à sa disposition, afin de rencontrer les préoccupations soulevées par le ministère des finances.

Notons que, la conférence de presse organisée à cette occasion a été Co animée par le vice-Premier ministre, en charge des Affaires étrangères Christophe Lutundula, le ministre des Finances Nicolas Kazadi, le vice-ministre du Budget et le Directeur général de City Bank, Willy Mulamba.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet