37 cas de tueries des femmes dites sorcières enregistrés par le CAFCO

Kinshasa, 18 novembre 2021 (ACP).-  Le Cadre permanent de concertation de la femme congolaise (CAFCO) a enregistré ces trois derniers mois plus de 37 cas de tueries des femmes dites sorcières  dans quelques provinces du pays notamment au Sud-Kivu, à Kinshasa et dans le Congo central, rapporte un document de cette structure parvenu jeudi à l’ACP.

Selon la source, beaucoup d’efforts doivent être consentis pour que ce phénomène qui met en péril des femmes congolaises disparaisse définitivement  et CAFCO est déterminé à sensibiliser à travers les émissions radiodiffusées ainsi qu’une série d’atelier et des rencontres pour éliminer cette pratique dangereuse.

Cette structure s’est également engagée à traduire désormais en justice tous les auteurs de ces crimes, en accompagnant les  victimes et en leur facilitant l’accès libre à la justice afin d’assurer impérativement la sécurité de toute personne sans distinction.

Les femmes accusées de sorcellerie régulièrement victimes des tueries

Les femmes accusées de sorcellerie sont régulièrement victimes des  tueries et sont brulées vives par la communauté en République Démocratique du Congo (RDC) et les rares victimes qui échappent au lynchage, sont mêmes  chassées  de leurs habitations, sans aucune autre forme de procès.

Cette situation est devenue alarmante, car elle affecte toutes les provinces du pays et mérite d’attirer l’attention des autorités et des différentes organisations de la société civile afin de lancer des cris d’alarmes dans le but de mettre un terme à cette forme des violences basées sur le genre, note ce document. ACP/Zng/NKV/TKM/SGB/NMM/MMC

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet