Genre : atelier de renforcement des capacités concernant la gestion axée sur les résultats

Kinshasa, 19 juillet 2023 (ACP).-  Un atelier de renforcement des capacités axée sur la gestion des résultats des membres du Secrétariat national permanent de la coordination et du suivi de la mise en œuvre de la Résolution 1325 a été ouvert mardi à Kinshasa en République démocratique du Congo, a appris mercredi l’ACP.

« Cet atelier de renforcement des capacités axé sur la gestion des résultats organisé du 18 au 21 juillet, à l’intention des membres du Secrétariat national permanent de la coordination et du suivi de la mise en œuvre de la Résolution 1325 du Conseil de sécurité des Nations-Unies consiste à doter les participants des outils qui vont les aider à bien planifier et à mieux orienter tous les projets basés sur les femmes, paix et sécurité », a fait savoir la ministre du Genre, Famille et Enfant, Mireille Masangu Bibi Muloko, lors de l’ouverture de cet atelier. Mme Masangu a demandé aux Etats membres à assurer une plus grande représentation des femmes à la prise des décisions dans les institutions et mécanismes nationaux, régionaux et internationaux en vue de la prévention de la gestion et du règlement des différends.

Elle a toutefois reconnu les efforts conjugués par le président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, dans le rétablissement de la paix et de l’autorité de l’Etat sur l’ensemble du territoire national. « Je salue l’engagement du gouvernement, à travers le Premier Ministre, Sama Lukonde, qui ne cesse de matérialiser la vision du chef de l’État, dans la gestion pacifique des conflits, le règlement des différends, la consolidation de la paix, ainsi que la reconstruction post conflit intégrant la dimension genre », a souligné, Mireille Masangu.

La ministre du Genre a rappelé que la résolution 1325, un instrument juridique adopté le 31 octobre 2000 par le Conseil de sécurité des Nations-unies sur les femmes, la paix et la sécurité, est un puissant outil de plaidoyer qui prend en compte l’impact disproportionnel de la guerre sur les femmes et les filles. Elle se focalise sur l’apport des femmes, sur le même pied d’égalité avec les hommes, à la prévention, au règlement de différends et la restriction de post conflit, a-t-elle insisté, soulignant que ladite formation est une opportunité qui va permettre aux différents experts du secrétariat national permanent de pouvoir améliorer efficacement la qualité de la mise en œuvre du plan d’action national de la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-Unies sur les Femmes, la Paix et la Sécurité.

Dans son mot de bienvenue, la secrétaire générale au Genre, Esther Kamwanya Biayi a expliqué le contexte dans lequel s’organise cet atelier  en vue d’accroître la participation de la femme, sur le pied égalitaire que l’homme, dans le processus de prise des décisions visant à promouvoir la paix et la sécurité en République démocratique du Congo. Pour sa part, la représentante adjointe de l’ONU-Femmes en RDC, Catherine Odimba, qui a transmis le message du représentant résident de l’ONU-Femmes, Adama Moussa, s’est félicitée de cette initiative et des efforts déjà menés par les Nations Unies en faveur des femmes, paix et sécurité en RDC.

« Nous continuons à travailler systématiquement pour promouvoir la participation des femmes au processus de paix, partout dans le monde », a rassuré la représente adjointe de l’ONU-Femmes. De son côté, l’Ambassadeur de Norvège, Jon-Age Oyslebo a, dans son allocution, encouragé le gouvernement congolais, le secrétariat national, les comités provinciaux avec tous ses partenaires techniques et financiers, à unir leurs forces pour réaliser les ambitions de la résolution 1325. Il convient de rappeler que la résolution 1325 du Conseil de Sécurité des Nations-unies vise l’émergence de la femme et promotion de la paix et sécurité à travers le monde, en général et à travers la RDC, en particulier.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet