Kinshasa: l’homme et  la femme invités à se positionner  pour prévaloir l’égalité

Kinshasa, 24 mars 2024 (ACP).- L’homme et la femme ont été invités samedi, lors d’un entretien à Kinshasa en République démocratique du Congo, à se positionner  pour prévaloir l’égalité à tous les niveaux de la vie.

« J’invite l‘homme et la femme à  se positionner pour prévaloir et réclamer l’égalité à tous les niveaux de la vie  en vue d’être plus compétitifs dans une société qui se veut paritaire », a déclaré Mme Carine Elima Mimboro,  directrice administrative et financière de l’ASBL Association pour le bien-être familial et naissance désirable (ABEF-ND).

Réagissant par rapport au thème national de la journée internationale des droits des femmes: « accroître les ressources nécessaires en faveur des femmes et des filles dans la paix pour un Congo paritaire », elle a fait savoir que son association travaille en ligne droite avec les objectifs et stratégies du gouvernement pour répondre aux besoins liés aux questions sociales, économiques et celles du développement. Ils fonctionnent a-t-elle dit avec des subventions et  les fonds de volontaires.

Mme Mimboro a expliqué que ces  subventions sont compétitives raison pour laquelle ABEF a une banque de données très fournie avec des projets dans plusieurs domaines, surtout celui de la santé qui selon elle, est une porte d’entrée qui leur permet de répondre à d’autre question en rapport avec la femme.

« Quand nous  parlons de la santé de la reproduction, l’actrice principale est la femme. Nous nous occupons de la santé de la femme en même temps de son autonomisation, du renforcement des capacités ainsi que de son leadership, voilà les questions qui nous intéressent », a-t-elle souligné avant d’ajouter qu’il faut aider la femme à avoir une bonne santé et l’accompagner à devenir totalement épanouie.

Pour atteindre cet objectif, nous écrivons des projets et  nos experts  qui nous suivent de près les publications sur les appels d’offres et postulent sur les différentes questions de la femme, de lutte contre les violences sexuelles, de la planification familiale, de jeunes”, a précisé la directrice administrative. 

Parlant des filières pouvant aider les femmes à mobiliser les ressources à leur épanouissement, Mme Mimboro a fait remarquer : « qu’  il faut que toutes les filles passent par l’éducation de base afin d’avoir une certaine connaissance de la vie et surtout avec la gratuité de l’enseignement primaire que nous souhaitons s’étendre au niveau du secondaire et que toutes les filles doivent en profiter ».

Elle a encouragé les parents à scolariser les filles et garçons, car : « aujourd’hui avec le marché de l’emploi, il faudrait mieux former les enfants à devenir entrepreneurs, à créer leurs emplois, offrir des services qui seront directement consommés par exemple, la décoration, la maroquinerie, la pâtisserie, la couture, la transformation agricole, des filières qui donnent à la fille les possibilités de s’autogérer, d’analyser les besoins de consommateurs, de créer des produits qui attirent les consommateurs, s’entourer d’une bonne communication ».

La paix, élément important pour l’humanité

« La paix est un élément important pour l’humanité. La guerre arrête tout, il y a restriction. Nous prions pour que le gouvernement mette de bonnes stratégies pour gagner cette guerre et que nos frères de l’Est retrouve la paix pour vivre normalement », a fait remarquer  Elima Mimboro.

Elle a, à cet effet encouragé les femmes qui passent de temps difficile  dans des ONG de toujours espérer avec les 5 prochaines années du mandat du Chef de l’État que la paix va régner dans cette partie du pays.

Parlant de sa vision pour mobiliser les autorités et les femmes à regarder dans la même direction pour améliorer les conditions sociales des femmes et filles, c’est d’avoir un seul objectif pour le bien de la RDC, a expliqué Mme Mimboro, : « nous devons aimer notre pays, RD Congo. Penser à la redistribution équitable des richesses du pays, se souvenir des congolais les plus démunis pour un équilibre  social, travailler pour que les jeunes qui terminent les études aient accès à l’emploi, que ceux qui travaillent, soient à mesure de nouer les deux bouts du mois ».

 « Pour stabiliser la monnaie et produire, il faudra créer des usines de production et promouvoir l’agriculture. Notre économie est extravertie, or nous avons la terre, de l’eau, la main d’œuvre, si le gouvernement pouvait travailler en s’inspirant des autres pays qui ont trouvé le développement  grâce à l’agriculture, je pense que  la RDC arrivera à s’auto suffisance », a-t-elle renchéri.

Mme Mimboro a, par ailleurs recommandé  à chaque dirigeant dans son coin de penser à l’intérêt suprême de la nation pour faire de la RDC un nouveau pays.

ACP/C.L.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet