Mars 2024 : un mois décisif pour les femmes congolaises

Par Heri Manema Henry

 Kinshasa, 7 mars 2024 (ACP).- Grâce à la célébration de la journée internationale du 8 mars dédiée à la femme, les femmes de la République démocratique du Congo, victimes d’une situation de guerre injuste, ont dit non aux festivités prouvant ainsi leurs capacités à agir, à réfléchir, à dénoncer, à mobiliser et à se lever contre cette injustice.

Ainsi, cette année 2024 semble décisive pour l’émancipation intégrale de la femme congolaise en particulier, et mondiale en général.

Dans les années à venir le mot égalité prendra une autre allure en matière de participation de tous, sans discrimination, dans la vie active. Car, les femmes congolaises ont su donner un sens aux luttes sociales, à la vie des femmes et à l’espoir en matière des politiques équitables et justes. Elles ont donné une valeur ajoutée à cette journée.

Et cette lutte est une opportunité pour abolir toute pensée coloniale, toute logique dominante ou toute forme d’exclusion ou d’exploitation à l’égard de la femme ou des jeunes. Et cela, c’est à tous les niveaux de la société.

Elle prend une autre tournure. Non seulement mobiliser la communauté internationale contre l’agression rwandaise, mais aussi nationale sur leurs capacités à diriger et à faire partie prenante dans le prochain gouvernement.

Plusieurs acteurs s’engagent dans la lutte

Plusieurs actions convergent maintenant pour l’émancipation  de la femme en général. Si le ministère du Genre, famille et enfant de la RDC organise un culte œcuménique rassemblant plusieurs acteurs tant politique, humanitaires que diplomatiques où certainement elles vont plaider pour la promotion de la femme en général, d’autres acteurs ont suivi le pas.

 C’est le cas, des femmes facilitateurs de l’Asbl Union nationale des jeunes acteurs du changement (UNAJAC Asbl) qui se sont engagées à Kinshasa, dans un processus méthodologique Former pour transformer partant de la formule <action-refelxion-action>. Tandis qu’au Sud-Kivu dans la partie est du pays, le Carrefour de réflexions Santé (CRESA Asbl) commémore, de son côté, la journée de la femme avec celle de l’arbre en visant l’intégration communautaire à travers la célébration de ces deux événements historiques à l’endroit de toutes les femmes d’une part et jeter un regard plus particulier sur l’arbre, qui selon eux, est un des piliers incontournables pour une vie meilleure de l’homme sur notre terre-mère>.

Tout est parti d’une marche des femmes congolaises contre l’agression rwandaise tenue le 14 février passé dans la capitale congolaise, à l’issue de laquelle la ministre du Genre, famille et enfants a appelé à commémorer cette journée en attitude de deuil. Ainsi plusieurs réflexions sont nées.

Le thème central de la Journée Internationale des Droits de la Femme JIF-2024 est « Agir ensemble pour l’Egalité : Eradiquer la pauvreté, Renforcer les institutions, Investir dans le futur de la Femme >. Pour la RD Congo « le thème est « accroitre les ressources nécessaires en faveur des femmes et des filles dans la paix pour un Congo paritaire ». ACP.

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet