Les partis politiques encouragés à aligner des femmes sur les listes électorales

Kinshasa, 12 juillet 2023 (ACP).- Les leaders des regroupements et partis politiques de la République démocratique du Congo, ont été encouragés à aligner un grand nombre des femmes sur les listes électorales afin d’être exemptés de frais de caution électorale, lors d’un entretien mercredi avec une femme politique.

« Les leaders des regroupements et partis politiques devront tous porter la voix pour que les femmes soient alignées sur les listes électorales en grand nombre. Cette question des droits des femmes on l’a toujours répété, n’est pas qu’une question d’elles, mais plutôt de toute la société », a déclaré la coordonnatrice de la Dynamique nationale des femmes candidates de la RDC (DYNAFEC), Carine Kanku.

Elle a fait savoir que cet alignement des femmes sur les listes électorales telles que consacrées dans la loi électorale modifiée dans son article 13 stipulant que ‘’aux termes de la loi, on entend par liste, un document établi par les partis politiques, les regroupements politiques ou le candidat indépendant. Chaque liste est établie en tenant compte de la représentation de la femme et de la personne avec handicap. La liste qui aligne 50% au minimum de femmes dans une circonscription est exemptée du paiement du cautionnement’’.

Mme Kanku a laissé entendre qu’à quelques jours de la fermeture des Bureaux de traitement et réception des candidatures (BRTC) le samedi prochain que certaines femmes ne savent pas si elles seront alignées sur les listes des candidats des partis politiques.

« Alors que la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a annoncé la clôture des dépôts des candidatures pour le 15 juillet, certaines femmes jusque maintenant ne savent pas si elles seront retenues sur les listes des candidats. Combien des partis politiques présenteront-ils des listes des candidats paritaires ? je ne peux pas dire qu’on a une garantie sur ça car la majorité se pose des questions », a-t-elle dit.

900 femmes désireuses de postuler aux échéances électorales de 2023

Cette actrice sociale et activiste de la société civile a, par ailleurs affirmé qu’à propos de l’annuaire des potentielles candidates, son organisation a enregistré 900 (neuf-cents) femmes désireuses de postuler aux échéances électorales prévues en décembre dans près de 7 provinces de la RDC, à savoir : Kinshasa, Equateur, Kasaï-Oriental, Lomami, Tshopo, Haut-Katanga, et Lualaba.

Outre le ministère du Genre, la DYNAFEC a remis cet annuaire à la Monusco et à l’Onu-Femmes, partenaire ayant financé ce travail. Elle compte aussi le déposer auprès de son autre partenaire le Centre Carter et aux politiques dans le but de contribuer à l’amélioration de la représentativité des femmes dans les assemblées délibérantes.

Il sied de savoir que la DYNAFEC est née à l’issue des élections de décembre 2018 où les candidates malheureuses à ces scrutins se sont engagées à mettre en place une structure pouvant les accompagner et aider à améliorer les résultats aux échéances prochaines.

ACP/ODM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet