Les réseaux de prostitution constituent un frein pour la promotion du genre

Bandundu, 17 août 2021 (ACP).-  Les réseaux de prostitution constituent un crime contre l’humanité et particulièrement un frein  pour la promotion du genre, a déclaré lundi, Mme Laurette Lheke Shito, le bourgmestre adjoint de la commune de Mayoyo à Bandundu, chef-lieu de la province du Kwilu, au cours d’un entretien avec l’ACP.

Selon elle, les femmes et les jeunes filles sont les premières victimes de ce marché de criminalité et de la traite des humains, notamment l’exploitation sexuelle.

Ces femmes, a-t-elle poursuivi, sont recrutées de différentes manières, soit pour trouver un emploi, soit pour l’utilisation du système qui consiste à  envoyer les jeunes garçons pour courtiser les élèves dans des lycées afin de les embarquer dans ce système, une fois que ces dernières sont plongées dans ce mode de vie et n’auront plus la facilité de s’en sortir.

En tant que responsable, il faut mettre en place des mécanismes d’alerte contre le fonctionnement de ce réseau à travers les médias en vue de lutter contre la publicité sexiste et la culture de la dénonciation du viol afin de protéger et défendre les droits humains, notamment ceux de la femme, a-t-elle souligné. ACP/Zng/Fmb/thd  

Fil d'actualités

Sur le même sujet