Sud-Kivu: la loi portant protection et réparation des victimes des violences sexuelles expliquée

Bukavu, 19 décembre 2023 (ACP).- La Structure et l’économie de la loi portant protection et réparation des victimes des violences sexuelles liées aux conflits ont été expliquées, lundi, dans un atelier à Bukavu dans l’est de la RDC par l’ONG SOS-Justice, a appris l’ACP de source locale.

« La loi N°22/065 poursuit quatre objectifs à savoir : Assurer la prise en charge des victimes des violences sexuelles et crimes contre la paix et la sécurité de l’humanité, assouplir le système judiciaire existant , mettre sur pied des mécanismes pour compléter et pallier aux faiblesses du système judiciaire actuel, et impliquer l’Etat et la société dans la prise en charge des victimes », a édifié Mme Nelly Seya, magistrate  à la cour d’appel de Bukavu avant de préciser que cette loi est structurée autour de 57 articles, 7 chapitres, 26 concepts définis et 13 principes établis.

Evoquant les droits de la victime, la précitée a souligné que cette dernière jouit de tous les droits fondamentaux consacrés par les lois nationales et les instruments juridiques internationaux auxquels la RDC  est partie notamment, les droits à la protection et à la réparation. Nelly Seya a ajouté que les  victimes ont droit à une protection, à une prise en charge globale pour leur relèvement et leur réinsertion à la vie publique, à une éducation et à une vie pleine et décente dans les conditions qui garantissent leur dignité et facilitent leur participation à la vie publique.

Rappelons que cette activité était initiée à l’intention des magistrats, journalistes et membres de la société civile. Elle a bénéficié d’un appui financier de l’ONG OPEN SOCIETY. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet