Gaza : près de 1 800 morts, des milliers de Palestiniens fuient vers le sud

Kinshasa,  13 octobre  2023( ACP).Près  de 1.800 personnes  sont  mortes dans des bombardements  effectués  par Israël sur Gaza, a -t-on vendredi  de source  officielle  palestinienne.

« Le bilan des bombardements effectués par Israël sur Gaza monte à près de 1 800 morts, dont près de 600 enfants », a indiqué le ministère palestinien de la Santé. 

Des milliers de Palestiniens ont commencé à fuir vers le sud de la bande de Gaza à la suite d’un avertissement de l’armée israélienne qui bombarde sans cesse le territoire palestinien en riposte à l’attaque du Hamas, a ajouté la source. 

Les organisations  internationales réclament des couloirs humanitaires

Les humanitaires, mais aussi l’ONU et l’OMS, ont souligné les besoins urgents des hôpitaux de la bande de Gaza et réclamé des couloirs humanitaires pour acheminer de l’aide mais aussi pour mettre à l’abri les civils désireux de fuir les bombardements israéliens.

Les Organisations internationales et ONG s’alarment de la situation humanitaire à Gaza et réclament des couloirs humanitaires après le lancement du « siège total » par Israël de ce petit territoire de 360 km2, où plus de 1 500 personnes ont déjà été tuées depuis le 7 octobre, en réponse à l’attaque perpétrée par le Hamas en territoire israélien.

L’ONU a lancé, jeudi, un appel d’urgence aux dons à hauteur de 294 millions de dollars pour répondre aux « besoins urgents » d’habitants vulnérables de Cisjordanie et de la bande de Gaza où plus de 400 000 Palestiniens ont fui leur domicile ces derniers jours.

L’appel est destiné à apporter de l’aide à plus de 1,2 million d’habitants de Gaza et de Cisjordanie, a précisé le Bureau des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA), soulignant que les organisations humanitaires n’avaient plus les ressources nécessaires pour « répondre de façon adéquate aux besoins des Palestiniens vulnérables ».

Le plan  humanitaire  de l’ONU pour  les deux  territoires chiffré à 502 millions USD

Le plan humanitaire de l’ONU pour les deux territoires pour 2023 était chiffré à 502 millions de dollars pour aider 2,1 millions d’habitants, mais il est financé actuellement à moins de 50 %. Alors que près de 60 % des foyers de Gaza étaient considérés comme en situation d’insécurité alimentaire avant le début de ces nouvelles hostilités.

Selon OCHA, plus de 423 000 Palestiniens ont été déplacés ces derniers jours dans la bande de Gaza en état de siège et pilonnée par l’armée israélienne en riposte à l’attaque massive du Hamas en Israël. 

L’agence des Nations unies pour les réfugiés palestiniens, qui opère notamment des écoles dans la bande de Gaza, accueille environ 64 % de ces déplacés dans 102 de ses établissements. 

Impossibilité  de faire  tourner  un bloc opératoire

« L’unique centrale électrique de la bande de Gaza s’est trouvée à court de carburant et a cessé de fonctionner, coupant la seule source d’électricité de la bande de Gaza », et « la plupart des habitants de la bande de Gaza n’ont plus accès à l’eau potable », a ajouté OCHA, notant qu’un réservoir d’eau et une usine de désalinisation avaient été touchés par des frappes aériennes.

« L’Unicef a indiqué que certains ont commencé à boire de l’eau de mer, très salée, et contaminée par 120 000 m3 d’eaux usées non traitées chaque jour », ajoute le communiqué.

 L’ONU s’inquiète notamment pour 50 000 femmes enceintes dans la bande de Gaza sans accès aux soins, dont environ 5 500 devant accoucher dans le mois qui vient.

« À mesure que Gaza perd de l’électricité, les hôpitaux en perdent aussi, ce qui met en danger les nouveau-nés en couveuse et les patients âgés sous oxygène.  Les dialyses rénales s’arrêtent et les radiographies ne peuvent être effectuées. Sans électricité, les hôpitaux risquent de se transformer en morgues », a déclaré le directeur régional du Comité international de la Croix-Rouge, Fabrizio Carboni. ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet