UA : le Maroc appelle à accompagner le sud – Soudan en matière de sécurité

Kinshasa, 27 février 2024 (ACP/MAP).- Le Maroc a appelé, mardi à Addis-Abeba devant le Conseil de Paix et de Sécurité (CPS) de l’Union africaine (UA), à accompagner le Soudan du Sud en matière de coopération sécuritaire et cultuelle, ainsi qu’au niveau du développement socio-économique et humain et à consolider davantage les relations fructueuses de coopération et de solidarité, a rapporté l’agence marocaine de presse.

Lors d’une réunion tenue par visioconférence et présidée par l’Ambassadeur Représentant permanent du Royaume auprès de l’UA et de la CEA-ONU, Mohamed Arrouchi, marquée par la présentation d’un exposé sur la situation au Soudan du Sud, la délégation marocaine a réaffirmé que la primauté du dialogue entre toutes les parties prenantes dans ce pays est l’approche viable dans la poursuite d’une transition démocratique réussie pour parvenir à une paix, une sécurité et une stabilité durable dans ce pays.

La délégation marocaine a recommandé au CPS le redoublement des efforts de mobilisation des ressources et des fonds pour soutenir la mise en œuvre de l’accord de paix au Soudan du Sud en vue de parvenir à des élections transparentes et crédibles dans les délais transitoires stipulés.

Conscient de l’importance vitale de la paix, de la sécurité et de la stabilité, le Maroc accorde un intérêt particulier à l’établissement d’une coopération constructive entre les parties prenantes et les organisations internationales compétentes afin d’assurer la stabilité dans ce pays frère.

« Nous exprimons notre confiance dans la capacité des autorités et forces vives Sud soudanaises à prendre les mesures susceptibles de renforcer la cohésion nationale et à s’engager dans une voie durable pour la paix et la stabilité », a réitéré la délégation marocaine.

La délégation a également salué les efforts déployés par le Soudan du sud dans le cadre de l’Accord revitalisé sur le règlement du conflit dans ce pays et la Feuille de route de la transition prolongée, notamment en ce qui concerne les préparatifs en cours en vue de l’adoption d’une constitution permanente et de l’organisation, en décembre 2024, d’élections qui marqueront la fin de la transition.

Tout en soulignant l’importance de mettre l’intérêt du Soudan du Sud et son peuple au-dessus de toute considération et à résoudre tout différend de manière pacifique, il est primordial d’assurer la solidarité avec le gouvernement et le peuple Sud Soudanais dans ses aspirations légitimes à approfondir et à consolider la démocratie et dans ses efforts pour surmonter les défis auxquels ce pays frère est confronté, a réaffirmé la délégation marocaine.

CNDP-EGE : signature d’une convention pour la régulation des usages éthiques et technologiques

En outre, une convention pour la régulation des usages éthiques et technologiques a été signée, mardi à Rabat, entre la Commission nationale de protection des données à caractère personnel (CNDP), la Commission du Droit d’Accès à l’Information (CDAI) et la succursale de l’École de Guerre Économique de Rabat.

Paraphée par le président de la CNDP, Omar Seghrouchni, et le représentant de l’EGE Rabat, Ali Moutaib, cette convention vise à appuyer le milieu éducatif, à travers la formation des éditeurs et leur sensibilisation sur la question du respect des données à caractère personnel.

S’exprimant à cette occasion, M. Seghrouchni a indiqué, dans une déclaration à la MAP, que cette convention conclue avec un établissement de référence dans le domaine de l’intelligence économique et la régulation des usages éthiques et technologiques a pour objectif d’encourager et d’expliquer les risques des usages non éthiques des technologies, notamment en ce qui concerne les « deepfakes » et les « fake news ».

« Nous voulons travailler avec l’EGE pour fournir des explications à leurs stagiaires et à leurs étudiants sur les mécanismes de nature à favoriser l’émergence de « deep fakes » et de « fakenews », et se pencher ensemble sur la méthodologie et l’approche à adopter pour réduire leur impact négatif », a-t-il ajouté.

De son côté, M. Moutaib, qui a fait savoir que l’EGE de Rabat est une institution internationale filiale de l’école française de référence dans l’éducation en stratégie et intelligence économique depuis plus de 25 ans, a noté que la convention ambitionne de « sensibiliser et communiquer sur la souveraineté de la donnée, à travers des sujets d’ordre stratégique sur lesquels se penchent nos étudiants et nos programmes ».

Il s’agit aussi de la lutte contre la désinformation et la protection de la donnée pour une bonne gouvernance, a-t-il ajouté.

La CNDP a été créée en vertu de la loi n°09-08 du 18 février 2009 relative à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnel. Elle est chargée de vérifier que les traitements des données personnelles sont licites, légaux et qu’ils ne portent pas atteinte à la vie privée, aux libertés et droits fondamentaux de l’Homme.

L’EGE de Rabat, première antenne internationale de l’Ecole, vise à outiller les décideurs africains d’une méthode d’analyse, de management de l’information et d’influence qui leur permettra de penser autrement et faire face aux défis économiques, stratégiques et sécuritaires actuels.

ACP/Kayu

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet