Can 2023 : Félix Tshisekedi désapprouve le mauvais traitement réservé aux supporters congolais

Kinshasa, 10 février 2024 (ACP).- Le Président de la République démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi,  a exprimé  sa désapprobation au regard du mauvais traitement réservé aux supporters lors du match de la demi-finale RDC-Côte-d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique des nations (Can), a-t-on appris, vendredi,  de source gouvernementale.

« Félix Tshisekedi, Président de la République démocratique du Congo a exprimé sa totale désapprobation au regard du mauvais traitement réservé aux supporters qui ont fait le déplacement d’Abidjan pour assister à la demi-finale contre la Côte d’Ivoire dans le cadre de la Coupe d’Afrique, notamment la diminution d’espace leur réservé dans les tribunes, l’interdiction d’accès de calicot et aux différents supports de dénonciation de l’agression rwandaise, dont notre pays est victime.», a déclaré Patrick Muyaya, ministre de la Communication et médias lisant le compte rendu du 124ème réunion du conseil des ministres.

Selon le porte-parole du gouvernement,  pour réagir à cette attitude outrageante, le Chef de l’Etat a décidé que « l’équipe nationale ne s’associera plus, jusqu’à nouvel ordre, à une quelconque activité et initiative de solidarité portées par la Can ». Dans le même ordre d’idées, a-t-il poursuivi, le Président de la République a ouvert un débat sur le déroulé du match entre la RDC et la Côte d’Ivoire ainsi que la couverture par certains médias. « Le conseil des ministres a adressé  une sévère mise en garde, particulièrement à France 24 ainsi qu’à d’autres médias pour la diffusion de certaines informations durant cette compétition qui ont écorné l’image de la RDC », a indiqué Muyaya, avant d’ajouter que ceci est inadmissible.

Nécessité des facilités administratives reconnue aux organisations régulièrement installées en RDC

Le Président de la République a été informé par le chef de la délégation de la Croix-Rouge qu’il a reçu le 6 février 2024 sur la nécessité pour cette structure d’accéder aux facilités administratives reconnue par la loi aux organisations de ce genre qui œuvrent dans la RDC.

Fort de ce statut et conformément aux dispositions de l’article 5 de ce décret-loi, le Chef du gouvernement a demandé au gouvernement d’accompagner dans un bref délai cet organisme dans la procédure d’accès à ses facilités, ceci dans le respect des dispositions de la loi numéro 004/ 2001 du 20 juillet 2001 portant dispositions générales applicables aux associations sans but lucratif et aux établissements d’utilité publique.

Dans un autre chapitre, le porte-parole du gouvernement a signifié que la RDC au côté d’autres États avait participé du 15 au 26 mai 2023 à la conférence diplomatique des plénipotentiaires qui s’est tenue à Hiliana en Slovénie pour négocier et adopter une Convention internationale multilatérale devant offrir à l’humanité un cadre juridique de coopération en matière d’enquête , de poursuites des crimes de génocide, des crimes contre l’humanité , des crimes de guerre et autres crimes internationaux.

Le Président de la République, a-t-il souligné, a  rappelé dans sa communication de conseil des ministres du 8 septembre 2023 dont les termes avaient été réitérés dans son discours  sur l’état de la nation le 14 décembre 2023, la nécessité pour la RDC d’engager sa lutte contre l’impunité, de poursuivre l’action visant la matérialisation de cet engagement à travers la signature , suivi de la ratification de Convention qui a pour objectif de réduire sensiblement les chances pour les criminels de trouver le sanctuaire où ils se mettaient à l’abri de la répression.

Le ministère des Affaires étrangères et celui de la Justice ont travaillé à finaliser ce processus juridique avec l’accompagnement technique de notre équipe de plénipotentiaires qui s’est muée en talk force, a révélé Patrick Muyaya, précisant que la procédure de signatures étant ouverte du 14 au 15 février 2024,  le Premier ministre a chargé la ministre d’Etat, ministre de la Justice de participer à la Haye au Pays-Bas à la signature de cette Convention et elle sera accompagnée des experts de la talk force pour un rapport technique nécessaire. Le gouvernement a été instruit d’accompagner cette mission,  il en va  ainsi à l’appropriation de l’ensemble de ce processus jusqu’au dépôt des instruments de ratification.

Vers un renforcement des capacités des cadres des entités décentralisées

Le Président de la République a tenu à la mise en œuvre d’un programme de renforcement des capacités des cadres des entités territoriales décentralisées. En effet, il a réitéré son instruction au vice-Premier ministre, ministre de l’intérieur en collaboration avec le ministre du plan à travers le secrétariat national pour le renforcement des  capacités (SENAREC) d’installer  des exécutifs provinciaux réalisés à rééduquer la mise en œuvre de ce programme adapté au-dessus de la gouvernance locale afin de renforcer le socle de compétences  tant des dirigeants communaux que des administrations sous leurs responsabilités. « Cela est d’autant  plus nécessaire dans un contexte où les communes où certaines d’entre elles, en géographiquement des superficies de ville dans d’autres pays et sont confrontés quotidiennement à de défis de gouvernance notamment dans le domaine de la sécurité, de la salubrité ,de l’organisation et du fonctionnement de l’encadrement du petit commerce et de la qualité du personnel politico-administratif appelé à gérer . », a dit le porte-parole du gouvernement. Répondre à de tels défis, a soutenu Muyaya, Félix Tshisekedi a  exigé la créativité de la maîtrise et de la transparence dans l’utilisation du fonds public, de l’altruisme pratique de la gestion axée sur les résultats.

Il a, par ailleurs, rappelé que la récente proclamation par la Céni des conseillers communaux provisoirement élus à la suite du scrutin du 20 décembre 2023 marque une avancée significative dans la vie politique de notre jeune démocratie. Dans la suite de la communication du Chef de l’Etat , Jean-Michel Sama Lukondo, Premier ministre a informé le conseil qu’il a effectivement représenté le  Chef de l’Etat à la 30ème forum international  investing in  African Mining Indaba en Afrique du sud , il était à la tête d’une délégation  qui comprenait entre autres les membres  du gouvernement mais aussi des responsables  des structures et établissements publics du secteur minier .  « L’enjeu pour la RDC était  de profiter de la transition énergétique  avec notamment le basculement des véhicules en moteur thermique  vers les véhicules électriques  pour développer des chaines de valeurs africaines  et tirer un  grand bénéfique  des  ressources minières » a-t-il conclu.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet