Des acteurs judiciaires outillés sur des violences sexuelles basées sur le genre

Kinshasa, 07 Mars 2024(ACP).- Des acteurs judiciaires et sociaux ont été outillés jeudi sur le traitement des affaires relatives aux violences sexuelles et basées sur le genre  à travers le projet « unis pour l’égalité de genre », en République démocratique du Congo (RDC).

« Le projet « unis pour l’égalité de genre » est d’autant plus  salutaire qu’il appuie le gouvernement de la République pour la mise en œuvre de la campagne tolérance zéro immédiate contre les violences sexuelles faites à la femme et à la fille congolaises », a déclaré Gisèle Kapinga Ntumba, commissaire nationale de la commission nationale des droits de l’homme  (CNDH) et point focal du projet.

« Les violences sexuelles basées sur le genre produisent les conséquences néfastes sur le plan à la fois humain, social et économique de notre pays et constituent une menace sérieuse pour le développement durable, la paix et la dignité humaine, socle des droits de l’homme et des libertés fondamentales », a-t-elle indiqué en présence de Paul Nsapu, président du CNDH.

« Plus que jamais, le viol des femmes et filles en particulier est devenue une véritable arme de guerre,  en violation des règles prescrites par les 4 conventions de Genève et leurs protocoles additionnels ainsi que tous les instruments juridiques aussi bien universels, régionaux que nationaux garantissant les droits fondamentaux des femmes et filles », a poursuivi Gisèle Kapinga

Cet atelier d’une journée, tenu dans la salle Père Boka du centre d’études pour l’action sociale (Cepas), a connu la participation des présidents du Tribunal de Grande Instance (TGI), du Tribunal pour enfant ( TPE), du Tribunal militaire de garnison (TMG), des juges et des magistrats ainsi que des greffiers , des secrétaires divisionnaires et des assistants sociaux de la ville de Kinshasa,  de Bunia et de Goma. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet