Détournement de biens publics : un commissaire de police condamné à trois ans de prison

Kinshasa, 29 février 2024 (ACP).- Un commissaire divisionnaire adjoint de la Police nationale congolaise (PNC) a été condamné jeudi à Kinshasa, lors d’une audience à la Haute cour militaire de la République démocratique du Congo, à trois ans de servitude pénale principale pour détournement de deux véhicules de service.

« (…) disant droit, la Haute cour militaire condamne le commissaire divisionnaire adjoint Marshall Mushitu Munanga, ancien commandant de la Légion nationale d’intervention (Léni), à trois ans de servitude pénale principale pour détournement de deux véhicules de la Police nationale congolaise et à la restitution d’une somme de 6.800 dollars américains, perçue après la vente de ces engins », a prononcé la haute cour militaire.

Par ce même arrêt, la haute juridiction militaire a aussi condamné les commissaires supérieurs principaux José Solo Sita et Robert Ndjadi Okoko, chacun à 12 mois de servitude pénale principale avec sursis, pour recel et devront également chacun restituer 200 USD.

L’infraction de recel a été également établie à charge des commissaires supérieurs principaux Fidèle Aluma Gobola et Fridolin Biango Zengu. Les deux ont été condamnés à 12 mois de servitude pénale principale et à la restitution d’un montant global de 300 USD chacun.

Par ailleurs, le prévenu Zéphirin Nyanga Nkufi a été acquitté de l’infraction de recel retenue contre lui par le ministère public.

Complicité

L’ancien commandant de la Légion nationale d’intervention (Léni) et ses adjoints chargés de l’Administration et de la Logistique ont été accusés d’avoir vendu en décembre 2022, deux véhicules et un moteur de la Police nationale congolaise (PNC).

Lors de leur comparution le 15 décembre 2023 devant la Haute cour militaire (HCM) à Kinshasa, le prévenu Nyanga Nkufi Zéphirin avait reconnu avoir évacué deux véhicules et un moteur du garage de la Léni, après avoir remis la somme de 10.000 USD au commandant de cette unité, le commissaire divisionnaire adjoint Marshal Mushitu Munanga.

Pour le prévenu Mushitu, qui a reconnu avoir reçu cette somme, « les deux véhicules ont été proposés au déclassement », alors que ces deux adjoints ont donné un avis contradictoire. « Les engins déplacés ne manquaient que des batteries, et ils ne pouvaient pas être déclassés pour autant », ont-ils dit.

D’après le ministère public, la hiérarchie de la PNC n’avait jamais donné son quitus pour le déclassement ou la vente desdits engins.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet