Est de la RDC : début du retrait de la force régionale est-africaine

Kinshasa, 04 décembre 2023 (ACP).-  La force régionale  de la Communauté d’Afrique de l’Est  (EACRF) a débuté dimanche le retrait progressif de ses troupes  déployées dans l’est de la République démocratique  du Congo (RDC), pour soutenir l’armée loyale  dans la reconquête des territoires occupés par les terroristes du M23 soutenus par l’armée rwandaise, a appris l’ACP du compte X de cette force.
«  La force régionale de la Communauté d’Afrique de l’Est (EACRF) a commencé à retirer ses troupes de l’est de la République démocratique du Congo (RDC) », a-t-on  lu dans le même compte.

Et de préciser : «  Le premier groupe des troupes du contingent kenyan (KENCON) a quitté l’aéroport international de Goma aujourd’hui dimanche 3 décembre 2023, après un an de déploiement ».

Selon la source, la sortie est conforme à la directive du 23ème  Sommet ordinaire tenu le 24 novembre à Arusha, en Tanzanie,  où les Chefs d’Etat de  l’EAC ont pris à l’unanimité la décision de ne pas renouveler le mandat de l’EACRF au-delà du 8 décembre 2023. Elle a écrit que le contingent kényan prend cette décision  « en retirant progressivement les unités des KDF alors qu’il se prépare à céder la zone qu’il protège ».
« Ce départ fait suite à une visite du chef des Forces de défense (CDF), le général Francis Ogolla, à Goma en RDC, hier 2 décembre 2023, où il a rencontré les dirigeants des FHQ de l’EACRF et des troupes de KENCON à Kibumba et Kibati », a noté la source.
« Au cours de la visite, les CDF ont été informées du plan de sortie des troupes de KENCON par le commandant de la force, le général Alphaxard Kiugu, et le commandant du contingent, le colonel Daniel Rotich.  La sortie de l’EACRF doit être progressive, en commençant par les unités non critiques », a-t-elle ajouté.
Elle a expliqué que le général Ogolla a félicité le contingent kenyan en reconnaissance de la contribution des troupes à la stabilisation dans l’est de la RDC, déclarant qu’il a fait un excellent travail en protégeant les civils dans sa zone d’opérations et en refusant aux groupes armés la liberté d’action pour commettre des atrocités.

« Je suis heureux que les troupes de la KENCON aient assumé le mandat de l’EACRF avec une grande responsabilité. En tant que KDF, nous sommes satisfaits d’avoir rempli notre rôle de manière professionnelle avec un minimum de garanties », a-t-il dit, cité par la source.

Il a appelé les troupes du Nord-Kivu à rester prêtes à intervenir et à observer la phase de transition avec le plus grand professionnalisme, soulignant que l’EACRF confiera notamment les responsabilités en matière de sécurité dans l’est de la RDC aux Forces de la SADC.

Par conséquent, a-t-il ajouté, des plans élaborés ont été mis en place pour assurer un transfert en douceur vers la Force désignée qui permettra la continuité des efforts de paix dans la région.

«  Le mandat de l’EACRF était de mener des opérations conjointes avec les Forces armées de la RDC (FARDC) pour vaincre les groupes armés, soutenir les forces dans les programmes de désarmement, le maintien de l’ordre public ainsi que la fourniture de secours humanitaires », a-t-il dit encore.

Départ de la force régionale du territoire congolais  décidé à Arusha

Les troupes kenyanes se retirent du territoire congolais

Les Chefs d’Etat membres de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), avaient pris acte en fin novembre du départ de la force régionale de la République démocratique du Congo, au cours du 23ème Sommet ordinaire tenu à Arusha,  en Tanzanie.
« Le 23ème sommet des Chefs d’Etat de la Communauté de l’Afrique de l’Est (EAC) a pris acte du refus de la RDC de renouveler le mandat de la force régionale de l’EAC au-delà du 8 décembre 2023 », avait précisé le communiqué final du sommet. Cette décision avait été prise à l’issue de  plus de 4 heures de discussions à huis clos entre Chefs d’Etat.
« Le vice-Premier ministre de la Défense, Jean-Pierre Bemba qui avait représenté le Président Félix Antoine Tshisekedi, le ministre d’Etat  à l’Intégration régionale, Antipas Mbusa Nyamwisi et le haut-représentant du Chef de l’Etat, Serge Tshibangu, ont bataillé dur pour faire passer cette décision souveraine du pays, telle que voulue par le Président de la République Félix  Antoine Tshisekedi Tshilombo», avait affirmé la source présidentielle.
« Avec l’entérinement de cette décision par les Chefs d’Etat, la page de la force régionale de l’EAC est définitivement tournée », avait précisé la source.
Toutefois, le Sommet avait recommandé la tenue d’une réunion des Chefs d’état-major de l’EAC pour valider le plan de désengagement.

Cette réunion devrait connaître la participation des responsables militaires de la SADC appelés à remplacer la force est-africaine.  « C’est un motif de satisfaction pour le gouvernement congolais», avait déclaré un des membres de la délégation de la RDC, estimant que « la décision souveraine de la RDC a été entendue ». ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet