Guerre dans l’Est : après les États-Unis, la France condamne les terroristes du M23

Kinshasa, 20 février 2024 (ACP).- La  France a condamné mardi, après les  États-Unis, les attaques des terroristes du M23 soutenus par le Rwanda et son armée sur le territoire de la République démocratique du Congo (RDC), selon un communiqué de son ministère de l’Europe et des Affaires  étrangères.

« La France condamne la poursuite des offensives des terroristes du M23 avec le soutien du Rwanda et la présence des forces rwandaises sur le territoire congolais », a-t-on appris  dans le document. Ce pays s’est dit « préoccupée par la situation dans l’Est du Congo, dans le Nord-Kivu et en particulier autour de Goma et de Saké », avant de trouver «  inadmissibles  » les atteintes à l’intégrité territoriale de la RDC et la situation préoccupante des populations civiles. « Le M23 doit cesser le combat immédiatement, et se retirer de toutes les zones qu’il occupe (…). Nous appelons le Rwanda à cesser tout soutien au M23 et à se retirer  du territoire congolais  », a déclaré le Quai d’Orsay dans ledit document.

«  La France réitère son plein soutien aux processus régionaux de médiation pour trouver une solution négociée au conflit  », a conclu le communiqué.

Dans ce contexte, des manifestations se sont déroulées récemment, particulièrement devant les sièges de  certaines institutions diplomatiques, dont les ambassades des Etats Unis, de Grande Bretagne et de France à Kinshasa. Des jeunes, pour la plupart, dénonçaient notamment la passivité de la Communauté internationale face à l’agression dont la RDC est victime de la part des terroristes du M23 appuyés par le Rwanda, ainsi qu’un prétendu soutien des pays précités à ce pays. Le gouvernement congolais avait appelé les manifestants à l’apaisement, la discipline et surtout à l’unité. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet