Ituri : près de 4.000 déplacés d’un site de Djugu frappés par la crise alimentaire

Bunia, 25 juillet 2023 (ACP).- Près de 4.000 déplacés sont victimes d’une grave crise alimentaire dans le site de Lindji 1, une localité du territoire de Djugu située à 35 Km de Bunia, province de l’Ituri, au Nord-Est de la République Démocratique du Congo(RDC), a appris l’ACP de la société civile locale.

« 3.670 déplacés de guerre internes du site de Lindji 1 éprouvent d’énormes difficultés suite au manque d’assistance humanitaire en vivres et non vivres, en articles de ménage essentiels ainsi qu’en soins appropriés depuis février 2021 », a fait le président de la société civile locale, Samson Grodya.

« Faute de nourriture, plus de 30 enfants dont la tranche d’âge varie entre un et  trois ans sont décédés sur ce site au cours des deux dernières années », a-t-il déploré, ajoutant que, pour survivre, des jeunes filles et des femmes s’adonnent à la prostitution.

Samson Grodya a, pour ce faire,  sollicité l’aide  les ONG internationales et autres partenaires, avant  d’appeler le gouvernement de la République, à travers le service de sécurité et de défense, à restaurer la paix afin que ces déplacés regagnent leurs villages d’origine.

Par ailleurs, il a fait savoir qu’actuellement certains déplacés quittent le site pour aller travailler dans des carrés miniers tandis que d’autres sont utilisés dans des travaux champêtres.

Déplacés en détresse

Au mois de juin dernier, des médias locaux indiquaient que près de quatre mille déplacés en détresse installés depuis janvier 2023 sur le site de Djangi, dans le territoire de Djugu, avaient besoin d’une aide d’urgence.

Le comité local des femmes et des enfants des personnes déplacées avait, dans un mémorandum adressé au Secrétaire général adjoint des Nations unies en charge du maintien de la paix, le Français Jean-Pierre Lacroix, qui s’était rendu sur les lieux, demandé à ce dernier de plaider auprès du gouvernement de la RDC pour que leurs conditions de vie soient améliorées.

« Cher représentant de l’ONU, nous vous demandons de dire au président de la République que nous voulons regagner nos villages avant la rentrée scolaire 2023-2024 et que nos écoles soient reconstruites », avait dit le représentant des élèves déplacés au Secrétaire général adjoint des Nations unies en charge du maintien de la paix.

Jean-Pierre Lacroix avait, de son côté, promis de faire le plaidoyer pour mobiliser des ressources nécessaires en faveur de tous ces sinistrés. ACP/KHM

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet