Le Président Félix Tshisekedi insiste sur l’obligation de la lutte contre les violations des personnes atteintes de l’albinisme

Kinshasa, 22 octobre 2021 (ACP).- La lutte contre les violations multiformes des personnes atteintes de l’albinisme, n’est pas une option à lever mais un droit, une obligation, a déclaré le Président de la République et Président en exercice de l’Union africaine, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo à l’ouverture mardi, au chapiteau de Pullman Hôtel, du  premier colloque sur l’albinisme.

« Je tiens à remercier vivement les organisateurs, le ministère en charge des personnes vivant avec handicap et autres personnes vulnérables, le Bureau conjoint des Nations Unies aux droits de l’homme, l’Union Africaine à travers sa Commission aux affaires sociales, et le PANEL qui se sont engagés à organiser cette rencontre de haut niveau. A quelques semaines de la fin de ma mandature en tant que Président de l’Union Africaine, cette rencontre marquera une étape importante dans la longue lutte entamé il y a plusieurs décennies pour une meilleure protection, intégration et acception des personnes atteintes d’albinisme à travers le continent », a-t-il souligné.

Le Président de la République a aussi souhaité que les travaux pendant ces deux jours, donnent des meilleurs fruits.

Il est à noter que la RDC, l’Angola, le Burundi, le CONGO Brazzaville, le Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Kenya… sont donc représentés par leurs délégations à ces assises.

Le Pr Ntumba Luaba plaide pour l’intégration des personnes atteintes d’albinisme dans la société

Le professeur Ntumba Luaba, coordonnateur du Panel chargé d’accompagner la mandature de la RDC à la Présidence de l’Union africaine (UA) a, dans son mot de circonstance,  plaidé pour l’intégration des personnes atteintes d’albinisme dans la société.

 « Nous devons chercher à les intégrer dans la société, pas sans nous, mais avec nous. Nous devons élaborer les politiques qui les concernent. Avec eux, nous devons travailler ensemble, nous devons les aider à avoir le travail, nous devons faire que le Fonds de promotion de l’industrie puisse soutenir leurs projets », a indiqué le Pr Ntumba Luaba.

Il a plaidé pour que les personnes atteintes d’albinisme soient acceptées au travail.

« Qu’on les accepte pour qu’ils soient intégrées, nous allons nous mettre ensemble avec eux, nous allons savoir de quoi elles sont capables », a-t-il ajouté.

Le coordonnateur du Panel a fait savoir que la RDC veut qu’on adopte des bons textes sur les droits des albinos au nom de la solidarité africaine, avant d’annoncer un plaidoyer de la RDC auprès des pays membres de l’Union africaine pour l’adoption de bons textes.

« Le Président de la République et Président en exercice de l’Union africaine va s’y engager même au delà de son mandat », a-t-il ajouté affirmé.

« Nous voulons que la RDC devienne le centre, le point d’engrenage pour la promotion des droits des nos frères et sœurs albinos pour qu’ils se sentent intégrés, qu’ils aillent de l’avant, ils ont des choses à apporter, ils sont aussi porteurs de créativités », a-t-il souligné en substance.

L’objectif de ce premier Colloque panafricain est de faire l’état des lieux de la situation des personnes atteintes d’albinisme en Afrique afin de prendre de mesures d’urgence pour combattre toutes formes de discrimination basées sur le stéréotype et la couleur de la peau.

Le premier Colloque panafricain de sensibilisation sur l’albinisme se tient  sous le thème africain : « Solidarité africaine pour une Afrique en faveur des personnes atteintes d’albinisme » et sous le thème mondial : «  Toujours aussi forts, envers et contre tout ».

Un combat contre la discrimination basée sur la couleur de la peau

La ministre des Personnes vivants avec handicapes, Irène Esambo Diata a remercié le chef l’Etat pour son implication à l’organisation de ce colloque dont l’objectif est de mener un combat contre la discrimination basée sur la couleur de la peau des êtres humains.

Mme Esambo entend faire, à travers ce colloque, le diagnostic de la situation des personnes vivant avec l’albinisme en RDC afin de prendre des mesures urgentes pour bannir la discrimination.

Pour elle, ces assises amèneront à une évaluation du plan d’action régional par rapport à la gestion des personnes vivant avec l’albinisme, adopté à l’Union africaine depuis 2007 pour se terminer en 2021.

Ce plan d’action régional prévoit la mise sur pied d’un centre de recherche et de fabrication des produits pour le bon conditionnement des albinos. ACP/Kayu/RN/OB/Cfm/Nig

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet