Les terroristes M23-RDF, auteurs des massacres de 976 civils depuis juin au Nord-Kivu

Goma, 18 juillet 2023 (ACP).- 976 civils ont été massacrés depuis juin 2023 par les terroristes M23-RDF (armée rwandaise) dans diverses localités du territoire de Rutshuru, dans l’Est de la République démocratique du Congo, selon des statistiques du collectif des victimes de l’agression rwandaise M23 (CVAR) dans les territoires de Rutshuru, Masisi et Nyiragongo.

« Jusqu’à présent, le nombre de personnes déjà massacrées par le M23-RDF dans le territoire de Rutshuru depuis le 21 juin 2023, y compris les massacres de Ruvumu, Ruseke, Rutsiro, Rugari, Kasharu, Kishishe, Bambo, Bungushu, Kanyangiri, Kashali et Bukombo est aujourd’hui de plus de 976 civils tués », a lu le porte-parole du collectif CVAR, Me  Héritier Gashegu, dans une déclaration publique mardi à Goma.

Cette structure a fermement condamné les attaques à répétition commises par l’armée rwandaise (RDF) et le mouvement terroriste du M23 contre les populations civiles, et fustigeant la passivité des forces onusienne et de l’EAC, qui ont dans leurs attributions la protection des civils, a renchéri le porte-parole du CVAR.

« Le collectif des victimes de l’agression rwandaise saisit cette
occasion pour rappeler aux autorités rwandaises et aux responsables du M23 que des actes pareils commis dans cette zone sont assimilables à des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, qui ne resteront pas impunis jusqu’à l’éternité
», a-t-il dit, tout en appelant à des enquêtes indépendantes par des instances judiciaires tant nationales qu’internationales afin d’établir les responsabilités.

La déclaration du collectif des victimes de l’agression
rwandaise M23 (CVAR) intervient après le récent massacre de onze jeunes civils survenus dans la nuit du 15 au 16 juillet dans la localité de Bukombo, chefferie de Bwito en territoire de
Rutshuru.

Ce énième massacre avait été précédé par un autre, enregistré il y a de cela deux semaines dans le groupement de Tongo à Bungushu, où 15 personnes, dont sept femmes, avaient été froidement tués par les mêmes rebelles du M23 puis jetés dans des fosses septiques, a rappelé la même déclaration du collectif des victimes de l’agression de l’armée rwandaise et M23.  ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet