Les tutsi congolais refusent la protection de Kagame

Goma, 23 Février 2024 (ACP).- La communauté tutsi de la République démocratique du Congo a indiqué dans une déclaration, vendredi à Goma (Nord-Kivu) dans l’est du pays, n’est pas avoir mandaté le président rwandais Paul Kagame pour la protéger. « Il est protecteur des Tutsi rwandais (…) Mais nous ne lui avons pas demandé d’être notre interprète. C’est sa façon de voir les choses. Nous n’avons pas besoin d’une protection d’un autre pays. Nous voulons être protégés et défendus par notre pays, comme les autres communautés», a déclaré Emmanuel Kamanzi, notable de la communauté tutsi congolaise à l’issue d’un échange avec le gouverneur militaire du Nord-Kivu. Parlant des Tutsi congolais (Banyamulenge), fonds de commerce du pouvoir de Kigali pour piller et semer la désolation en RDC, le Président Tshisekedi a détruit cette stratégie de Paul Kagame jeudi lors du Briefing spécial sur la télévision nationale. « Il y a des Banyamulenge qui sont morts sous le drapeau. J’en ai assez de ce langage. Il y a aussi des Hutus engagés, le Rwanda a aussi engagé ses Wazalendo, pour tuer les Tutsis congolais et crier qu’on tue », a fait savoir le Chef de l’Etat. «Méfiez-vous des discours discriminatoires », a mis en garde le président Félix Tshisekedi dans son échange avec les journalistes congolais.

Instrumentalisation des Banyamulenge

En 1996,  pour en finir  avec une trentaine d’années de pouvoir du régime de Mobutu  en RDC, Paul Kagame avait instrumentalisé les Tutsi congolais de la même manière. Ils seront connus sous la dénomination de «Banyamulenge». Des infiltrations des soldats de l’armée rwandaises se faisaient sous prétexte de secours à apporter aux « frères » Tutsi congolais menacés de génocide. Des milices banyamulenge s’étaient ainsi constituées contre les Hutu rwandais traqués après le génocide de 1994  ainsi que le pouvoir zaïrois. Dans un contexte de tensions croissantes, il avait été demandé en octobre 1996 aux Banyamulenge de quitter le Zaïre. Deux jours plus tôt, des Banyamulenge soutenus par les troupes rwandaises avaient attaqué la ville de Lemera dans le Sud-Kivu. C’était le début de la guerre de l’AFDL. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet