Meurtre du député national Okende : la Belgique disposée à s’associer à l’enquête

Kinshasa, 15 juillet 2023 (ACP).- Le Royaume de Belgique s’est dit disposé à s’associer à l’enquête diligente du meurtre du député national et ministre honoraire de la République démocratique du Congo (RDC), Chérubin Okende, a appris l’ACP vendredi du gouvernement congolais.

« La ministre d’Etat, ministre de la Justice et garde des sceaux a été chargée de prendre contact avec les autorités belges, dont le Premier ministre a dit au Président, la disponibilité de son pays à s’associer à l’enquête diligente », a déclaré le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, lors du compte rendu de la 104ème réunion du Conseil des ministres, lu à la télévision nationale.

« Les experts sud-africains pourront aussi s’associer à cette enquête suivant le rapport qui a été fait par le vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur », a-t-il poursuivi, indiquant que le Président Félix Tshisekedi a désapprouvé et condamné ce crime odieux qui, a-t-il souligné, a ôté la vie à un serviteur de la République.

D’après Patrick Muyaya, le Président Tshisekedi a souligné que ces barbaries, autant que toutes les autres formes de forfaitures sordides auxquelles s’en donnent les ennemis de la République, est une attaque contre les symboles du pays en l’occurrence la paix et la sécurité auxquelles ont droit chaque citoyen.

« Ce crime ne demeurera point impuni », martèle le Président Tshisekedi

Les membres du gouvernement en Conseil

Selon le ministre Muyaya, le Président de la République a fondé tous ses espoirs sur la justice pour que les auteurs de ce crime odieux puissent être déférés auprès des instances compétentes et subir la rigueur de la loi.

« Ce crime ne demeurera point impuni, encore une fois, j’appelle au nom du peuple congolais, la justice dans son impartialité et dans son indépendance à faire toute la lumière à cette ignoble affaire », a fait savoir le porte-parole du gouvernement citant le Président Tshisekedi qui, a réitéré son ferme attachement à l’Etat de droit.

Rappel des faits

A la suite de la découverte tragique, jeudi 13 juillet passé, du corps sans vie du député national et ministre honoraire de la République démocratique du Congo, Chérubin Okende Senga, le procureur général près la Cour de cassation avait fait savoir au public que les premiers éléments d’enquête semblaientt confirmer la thèse d’un crime crapuleux et que le premier suspect avait été interpellé.   

« C’est la personne qui est venue retirer la lettre à 11 heures puis revenue à 16 heures déposer la réponse, et revenue encore à 20 heures pour demander si Chérubin n’est pas à la Cour constitutionnelle, et puis revenue le matin pour informer la Cour que le véhicule de Chérubin a été géolocalisé vers Poids lourds », a déclaré le procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde, dans sa communication devant la presse, sans citer le nom du suspect.

«  C’est un proche de Chérubin Okende  », a-t-il précisé, ajoutant qu’une arme a été trouvée dans le véhicule dont le moteur et la climatisation étaient en marche, alors que le corps sans vie du député national était attaché à la ceinture de sécurité lors de sa découverte dans la matinée de ce jeudi, sur la route Poids lourds. « Laissons l’action publique faire son travail », a répondu le procureur général Firmin Mvonde à une question de la presse. 

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet