Présidentielle 2023 : « l’ennemi numéro 1 de la RDC,c’est le Rwanda » (Candidat président Jean-Claude Baende)

Kinshasa, 12  décembre 2023 (ACP).- ″L’ennemi numéro 1 de la RDC c’est le Rwanda″, a indiqué lundi, lors d’une interview dans un media international, Jean-Claude Baende, candidat à la présidentielle du 20 décembre 2023 en République démocratique du Congo.  

« Nous savons que l’ennemi numéro 1 de la RDC, c’est le Rwanda. L’ennemi numéro 2 de la RDC, c’est l’Ouganda », a déclaré M. Baende.

« Cela fait deux pays qui, malheureusement, protègent les ennemis de la République pour qu’ils puissent continuer à déstabiliser la partie est de notre pays », a-t-il ajouté. Jean-Claude Baende a, en outre, évoqué le rôle que peuvent jouer les armées étrangères dans la pacification de la RDC.

« Je pense qu’on ne peut pas toujours continuer à tendre la main vers les armées étrangères. Dans le cas d’une coopération pour la formation militaire, oui, on pourra tendre la main vers nos partenaires traditionnels pour qu’ils puissent nous accompagner dans les réformes que nous allons imposer au niveau de nos forces armées », a- t-il dit.

« Dans l’immédiat, une fois que nous allons identifier les vrais militaires qui servent loyalement le pays, nous allons essayer de dégager une unité combattante qui sera au front pendant ce temps-là. Nous allons commencer maintenant le recrutement et la formation de jeunes gens qui seront prêts à aller au combat et qui n’auront comme souci que de défendre la patrie », a fait savoir le candidat président.

La paix et le pain

Par ailleurs, Jean-Claude Baende a parlé de son projet en matière socioéconomique, qu’il a résumé dans les concepts paix et pain.

« Je suis le candidat de la paix et le candidat du pain. Les deux concepts nous ouvrent la voie vers le développement de notre pays », a-t-il renchéri, avant de souligner que la priorité pour lui est de remettre la paix dans le pays.

« Le Congolais veut aujourd’hui manger à sa faim. Le Congolais veut aujourd’hui pouvoir scolariser ses enfants dans de meilleures conditions, qu’il y ait des structures de santé de bonne qualité, etc. Et le Congolais dans cette quête d’une bonne vie exprime le besoin d’être considéré, d’être écouté par les acteurs politiques. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’être candidat à la présidence de la République », a-t-il dit par ailleurs, en évoquant l’aspect « pain ». « Le Congolais aujourd’hui vit dans une situation où le pays est divisé. Il y a des familles entières qui se sont déplacées et qui ont quitté leur milieu naturel, et on ne peut pas continuer avec cette partition tacite du pays où il y a une partie qui est occupée par les factions rebelles et une autre partie qui est dirigée par le gouvernement central. Nous voulons la réunification de notre pays et ce sera la priorité », a conclu le candidat président de la République. ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet