RDC : des mesures urgentes pour arrêter la surchauffe sur le marché de change

Kinshasa, 18 juillet 2023 (ACP).- Des mesures urgentes  pour stopper la surchauffe sur le marché de change en République démocratique du Congo ont été annoncées lundi par le gouvernement lors du briefing hebdomadaire axé sur la « Stratégie d’inclusion financière et la situation du franc congolais ».

« Nous avons pris des mesures urgentes pour arrêter la surchauffe sur le marché de change, à l’issue d’une réunion autour du Président de la République car, il a été observé que c’est la deuxième fois depuis le début de l’année qu’il y a une surchauffe qui a une implication  sur le marché des biens et des services », a annoncé le ministre des Finances, Nicolas Kazadi co-animanateur du briefing avec son collègue de la communication

« Ce qui se passe, ce qu’en même temps qu’on note un accroissement des réserves de change, il y a une forme de raréfaction des devises sur le marché de change qui peut avoir pour cause notamment la hausse de la demande des devises, les  investissements en cours et la forte demande des liquidités en Franc congolais », a-t-il dit.

Concrètement le gouvernement va  veiller à ce que les dépenses en « cash » soient limitées au strict minimum, a indiqué le ministre Kazadi. Dans le même cadre, a déclaré le ministre des Finances, « nous allons proscrire tous les paiements qui se font au guichet de la BCC ». L’objectif étant de réduire la demande  en devise pour privilégier la demande en franc congolais.

En outre, le gouvernement va privilégier le paiement des impôts en franc congolais par les contribuables pour accroître la demande de la monnaie nationale, de permettre à la BCC de renforcer le suivi de nos plans de trésorerie et de surveiller la qualité des dépenses publiques.

«Les finances publiques ne sont pas dans un état de dérapage », a fait remarquer M. Kazadi. Au-delà des recettes propres, il y a des obligations du Trésor, des appuis financiers et nous travaillons avec la Banque centrale du Congo (BCC), pour comprendre cette situation.

Ainsi, sur le plan budgétaire, la BCC dispose des réserves et peut intervenir sur le marché de change et ses interventions vont se poursuivre pour rétablir l’équilibre.

La BCC, régulateur du flux en franc congolais

Par ailleurs, au plan monétaire, la Banque centrale du Congo va réguler le flux en franc congolais, à travers son taux directeur, avant de suggérer qu’il faut « opérer un changement sur la politique des réserves de la BCC ».

La série des mesures évoquées ci-haut vont certainement arrêter « l’hémorragie », a dit le ministre Kazadi, avant de lancer un appel patriotique :  « les Congolais doivent  apprendre à faire confiance à leur monnaie, le Franc congolais. Pour ce faire, il faut changer la mentalité et la culture par rapport à l’utilisation de notre monnaie », avant de rassurer que la stabilisation à court terme du Franc congolais.  

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet