RDC : un collectif d’interventions envisagé pour renforcer le travail social  

Kinshasa, 20 mars 2024(ACP).- Un collectif d’interventions a été envisagé mercredi pour renforcer le travail social dans la résolution du problème de vulnérabilité que vit la République démocratique du Congo, lors d’une conférence-débat organisée à Kinshasa, à  l’occasion de la célébration de  la Journée internationale du travail social.

« Le travail social étant l’interface entre l’Etat  et la population  pour mieux résoudre le problème de vulnérabilité que vit la ville de Kinshasa en particulier et la RDC en général, la construction d’un collectif d’interventions sociales est une approche innovante pour que ce métier du travail social devienne efficace dans notre société afin de trouver les solutions durables », a déclaré Willy Mbalanda, directeur général de l’Institut national de travail social (INTS).

« Le travail social  doit être une science  où les  connaissances  sont résolues non seulement  par les experts mais aussi par  les non experts (la population locale afin de comprendre la réalité  des problèmes auxquels, elle est confrontés) », a-t-il  ajouté.

Réseau d’interventions

Willy Mbalanda a révélé l’existence des  « acteurs qui forment un réseau d’interventions pour le problème qui concerne la société dont les acteurs clé sont l’Etat congolais, les assistants sociaux, les institutions d’appui national et international, les associations qui interviennent dans les quartiers, les jeunes désœuvrés, la population locale ».

Il a insisté sur le fait que la population locale ne doit pas être écartée parce qu’ « elle vit toutes les réalités et aide le travail social pendant l’exercice sur terrain » à travers des enquêtes pour des solutions durables.

Le directeur général de l’INTS a en outre insisté sur « la nécessité que ce collectif des acteurs soit implanté territorialement  tant au niveau urbain que national  pour son impact dans des ménages ».

Le coordonnateur des étudiants à l’INTS Innocent Mwanza a formulé un plaidoyer pour que la gestion de cette institution  soit toujours remise aux assistants sociaux, afin d’éviter les  abus enregistrés parfois dans des orphelinats.

« Quelqu’un qui ne connaît pas ce métier, comment peut-il être acteur dans ce métier », s’est-il interrogé

« Nous-mêmes savons les réalités, les valeurs  et les principes  dans les techniques du travail où la discrétion s’impose afin que ça se passe dans des bonnes conditions », a-t-il conclu.

La journée internationale du travail social a débuté en 1983 au siège des Nations Unies à New-York à l’initiative de la Fédération internationale des travailleurs sociaux.

Cette année, elle a été célébrée sous le thème: « Construire un avenir durable et juste », qui souligne la nécessité pour le travail social d’adopter des approches innovatrices ancrées dans les communautés locales.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet