Second mandat : 6.400.000 emplois attendus dans cinq ans

Kinshasa, 3 avril 2024(ACP).- La « ferme » volonté du Chef de l’Etat de créer  6.400.000 emplois  en République démocratique du Congo (RDC) durant son second quinquennat a été exprimée lors de la « Matinée de l’emploi » organisée mercredi à Kinshasa  par l’Office national de l’emploi (Onem).

« Créer plus d’emplois est l’un de mes engagements de campagne(…) Cet engagement qui s’appuie sur une approche volontariste au moyen des solutions tirées du  vécu quotidien des Congolais nécessite l’accélération de la promotion de l’entrepreneuriat afin d’arriver à relever le défis de la création de 6.400.000 emplois sur les 5 prochaines années », a déclaré Félix Tshisekedi.

« Cette matinée est aussi l’occasion d’instruire le prochain gouvernement sur ma ferme volonté de placer l’homme et l’emploi au centre des politiques publiques,  en vue de la réduction de la pauvreté,  du chômage et du sous-emploi. Et ce en parfaite harmonie avec les Objectifs du développement durable », a-t-il précisé.

Une vue de l’assistance

Le Chef de l’Etat qui a salué la tenue de ces assises, a évoqué en outre la nécessité pour le futur gouvernement de créer une politique et « une stratégie efficace permettant de résorber de manière considérable le chômage des jeunes », en concertation avec toutes les parties prenantes du secteur de l’emploi

« Aussi je rappelle la nécessité de redynamiser les structures du marché du travail, ce qui passe inévitablement par l’amélioration de la qualité de service de l’Onem », a fait savoir le Président de la République.

Félix Tshisekedi a, par ailleurs, instruit cette institution d’ « accorder une attention particulière au secteur économique porteur de développement et créateur d’emplois dont ceux mis en évidence à l’occasion des projets gouvernementaux de la législature 2019-2023 ».

Il s’agit, selon lui, du programme des travaux d’infrastructures routières et de celui de développement de 145 territoires; de la construction du port en eaux profondes de Banana; de l’exploitation des blocs pétroliers et gaziers; de l’opérationnalisation des bateaux de pêche; du projet de recyclage des déchets plastiques métalliques tissus usagers  ainsi que de celui de réaménagement et d’assainissement des espaces urbains.

 Pour un Plan national anti-chômage 2024-2028

Auparavant, Fanon Beya, directeur général de l’Onem a  appelé, dans son allocution, les services étatiques du secteur de l’emploi,  de la formation professionnelle et de l’entrepreneuriat, à la synergie d’idées,  pour « élaborer le Plan national anti-chômage »,  visant la création de 6.400.000 emplois entre 2024 et 2028. 

«Je n’en doute pas un seul instant que la réussite soit à notre portée.  Elle dépendra de notre engagement collectif, à nous unir et à travailler main dans  la main,  pour atteindre ensemble ce noble objectif qui est la création de 6 millions d’emplois  à l’horizon 2028 », a-t-il dit.

Dans sa présentation de la situation générale de son office, il a déploré notamment l’absence des représentations dans les 26 provinces et 145 territoires du pays, ce qui rend difficile l’accomplissement de sa mission.

« Le rapport quinquennal des statistiques du marché d’emploi en République démocratique du Congo ont indiqué, de 2019 à a 2023, 51% de demandeurs d’emploi en chômage de longue durée, les femmes représentant 30% de l’ensemble », a fait savoir par ailleurs le directeur général.

L’effectif de demandeurs d’emploi de 2019 à 2023 est de 254 216 personnes enregistrées sur  base des données de l’Onem dont 131 938 (soit 51 %) sont dans le chômage de longue durée, les femmes représentant 30% de l’ensemble, a-t-il expliqué.

Pour sa part, Claudine Ndusi, ministre de Travail, Emploi et Prévoyance sociale a fait savoir que la Matinée de l’emploi ainsi organisée a notamment pour objectif de « formuler des recommandations pour que l’Onem arrive à recueillir de manière performante et dans une approche collaborative toute les informations liées aux emplois générés ».

L’Onem  est un établissement public  à caractère technique et social, jouissant de la personnalité juridique ainsi que  de l’autonomie financière et administrative. Il a été institué à la fois par la loi n°015/2002 du 16 octobre 2002.


Placé sous la tutelle du ministère de l’Emploi, Travail et Prévoyance sociale, l’Onem a remplacé l’ancien Service national de l’emploi (Senem) ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet