Tshopo : constitution bientôt de la base des données des artistes de la province

Kisangani, 30 juillet 2023 (ACP).- La base des données des artistes de la province de la Tshopo, en République démocratique du Congo sera bientôt constituée, a annoncé dimanche, le ministre provincial de la culture de la Tshopo, M. Alexis Bauma lors du lancement des activités des Organisations culturelles patrimoniales (OCP). 

« (…) Le secteur de la culture fait  face à des grands défis à l’heure actuelle. Mais, avec un peu de volonté, il y a lieu d’espérer. En effet, depuis notre avènement à la tête de ce ministère, nous travaillons pour la constitution d’une base des données afin d’obtenir un répertoire d’opérateurs culturels de la province de la Tshopo pour un meilleur encadrement », a révélé le ministre provincial. Il a cependant reconnu les difficultés auxquelles ses démarches éprouvent.

«Nous avons un problème sérieux pour le répertoire. Nous ne savons pas qui fait quoi. Nous nous disons nous sommes des artistes culturels, mais nous ne savons pas qu’est-ce que vous faites exactement. Il y a des catégories parmi vous. Nous pensons que si nous disponibilisons le répertoire, on saura comment orienter notre politique et comment  arriver aussi à contribuer, à assister tant soit peu dans ce que vous allez faire », a promis le ministre provincial.               

Pour sa part, le coordonnateur provincial de l’OCP-Tshopo, Francois Bosala Belafelaka, a promis la contribution de sa structure lors de prochaines élections.

« Disséminées dans deux milles quatre cent vingt-huit (2.428) villages, deux cent soixante-quatorze (274) groupements, cinquante-huit (58) secteurs etc, l’OCP-Tshopo ambitionne de participer aux efforts du développement de nos communautés de base en cette année électorale », a souhaité François Bosala. Il a vanté les mérites de son organisation en ces termes : « ce réseau des OCP fait l’unité d’un peuple et regroupe les regroupements ethniques divers dans la province de la Tshopo. Aujourd’hui, nous vous présentons quelques-unes de ses meilleures valeurs traditionnelles de nos cultures de la Tshopo à travers les différents groupes qui vous agrémentent à cette occasion ». Pourtant, poursuit-il, très souvent, la société moderne arrache l’homme de son milieu naturel pour le transférer à une exploitation ou l’expatrier. Nous devons savoir qu’au-dessus de la confession il y a d’autres tâches qui mettent en œuvre les ressources personnelles d’esprit et de cœur qui exaltent le sentiment profond de ceux qui se rattachent aux évènements majeurs de l’existence et aussi de ses joies et tristesses.          

Avant de remettre les documents légaux à la coordination provinciale de l’OCP-Tshopo, Mme Phine Kasalo,  représentante du président national de l’OCP, M. Paso Mushigo a rappelé les motivations ayant conduit à la mise en place de cette structure.

« L’OCP est né du souci de revitalisation, de pérennisation et de rentabilisation de notre culture ancestrale menacée de disparition, alors que la culture est l’âme de tout un peuple. La culture est un plat qui se consomme avec l’autorité établie, motif de fierté pour nous de bénéficier du soutien de l’Etat Congolais pour l’accompagnement de nos objectifs », a signifié Phine Kasalo.                          

Un échantillon de sept   groupes folkloriques ont pris part à ce rendez-vous, à savoir la Carte routière de la Tshopo, Bilumbu, Lokombe, les amis de Jamiam, Chelikangoma, Bito Balulu et Salela du territoire de Bafwasende.

ACP/C.L  

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet