Union africaine : « pas question de négocier avec le M23 » (Félix Tshisekedi)

Kinshasa, 18 février 2024 (ACP).- Le Président de la République démocratique du Congo a réitéré samedi la position de son pays de ne jamais négocier avec le Rwanda via le M23, dans son intervention à Addis-Abeba en Éthiopie, au mini-sommet sur la situation sécuritaire dans l’est, a-t-on appris de source officielle.

« On ne va jamais négocier avec le M23 », a déclaré le Chef de l’Etat congolais, cité par Patrick Muyaya, porte-parole du gouvernement congolais.

« Devant témoins et sans ambages, le Président Félix Tshisekedi a eu les mots justes pour notamment déconstruire des mensonges et manipulations, attaquer le mal, rétablir la vérité avant de parler paix », a rapporté le ministre Muyaya sur son compte X (ex-twitter).

« Cette guerre n’est pas une invention de la RDC… (C’est) une guerre pour continuer le pillage de mon pays et faire le bonheur du Rwanda et de ses complices », a également expliqué le Chef de l’Etat congolais, avant d’ajouter : « On ne peut pas prétendre devenir protecteur d’une communauté d’un pays voisin ».

Pour le Président Tshisekedi, la paix voulue par la RDC ne doit être conditionnée de quelque manière que ce soit.

« Je veux la paix, mais pas à n’importe quel prix », a-t-il martelé.

Décision de consulter les dirigeants séparément à Luanda

Le Président angolais João Lourenço (au centre), facilitateur du mini-sommet de l’UA

Le président João Lourenço de la République d’Angola a levé l’option de consulter séparément la RDC et le Rwanda, pays protagonistes, lors de la clôture samedi à d’Addis-Abeba (Éthiopie) du mini-sommet de l’Union africaine (UA).

« Le président Lourenço a fait savoir qu’il va poursuivre sa médiation auprès de chacun des protagonistes à Luanda dans le même format bilatéral séparé, afin de convenir d’une issue favorable à cette question », a indiqué la source.

Ce mini-sommet des chefs d’Etat, débuté vendredi dans la soirée,  s’était poursuivi samedi dans un format bilatéral. « Le médiateur et organisateur  du sommet, João Lourenço a rencontré séparément les présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame », a renchéri la source, précisant qu’à l’entame de cette réunion, les deux chefs d’Etat assis aux extrémités de la salle ne se sont pas salués et que le protocole n’a pas prévu une photo de famille.

Dans son discours inaugural du mini-sommet, le facilitateur avait martelé sur l’objectif principal de ces assises qui consacrent la relance du processus de paix et de cessez-le-feu.

«  L’objectif de ce sommet est de  réfléchir ensemble en vue d’obtenir un cessez-le-feu entre la RDC et le M23 et tenter un dialogue direct possible entre les chefs d’Etat du Rwanda et de la RDC, parce que la situation se détériore  et il y a risque d’embrasement dans les sous-régions de l’EAC et de la SADC », a dit en substance le président angolais dans  son mot d’introduction.

Le  président angolais, médiateur désigné pour renouer le dialogue entre la RDC et son agresseur le Rwanda,  a indiqué que cette initiative est prise afin de relancer le processus de paix qui a connu un recul avec l’intensification des combats et les conséquences humanitaires et économiques désastreuses pour la population congolaise.

D’après la Présidence congolaise, ce mini-sommet a visé 4 objectifs principaux, à savoir le retour à un dialogue constructif et réconciliateur entre la RDC et le Rwanda ; ⁠la cessation immédiate des hostilités ; ⁠le retrait immédiat du M23 des zones occupées et ⁠le lancement du processus de cantonnement du M23 ainsi que la mise en œuvre du PDDR-CS.

ACP/

Fil d'actualités

Bendélé Ekweya té

Pas un centimêtre 1Cm

Tous unis derrière nos forces armées

Sur le même sujet